1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Eurostar : des trains bloqués par des migrants à l'entrée du tunnel sous la Manche
2 min de lecture

Eurostar : des trains bloqués par des migrants à l'entrée du tunnel sous la Manche

Six trains ont été bloqués ou ont dû repartir à leur gare de départ dans la nuit de mardi à mercredi en raison de l'intrusion d'intrus sur les voies.

Le nouveau modèle de l'Eurostar
Le nouveau modèle de l'Eurostar
Crédit : Eric Vagnier
"On est resté à bord du train pendant cinq heures", raconte une passagère anglaise
00:36
"9 heures, c'est le trajet de la mort", déclare un passager français
01:09
Julien Absalon & AFP

Pagaille sur le trafic Eurostar, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 septembre. Une quarantaine de personnes, probablement des migrants selon des sources concordantes, ont pénétré sur les voies du tunnel sous la Manche, à hauteur de l'entrée française. L'incident, qui a débuté vers 22h30, a occasionné une interruption de la circulation. Cinq trains ont été bloqués et un autre a dû rebrousser chemin vers Londres.

"Des personnes ont envahi les voies et ont conduit au ralentissement d'un train à l'entrée du tunnel, côté français. Une fois le train arrêté, les forces de l'ordre sont intervenues pour l'évacuation et ça a bloqué les Eurostar qui étaient en ligne vers Londres et il a fallu couper le courant pour des raisons de sécurité. La circulation est à nouveau possible, la zone a été libérée par les forces de l'ordre vers 1h30", a fait savoir un porte-parole régional de la SNCF.

Une centaine de personnes gare du Nord

Mais si le trafic a repris, la situation n'est pas encore totalement réglée alors qu'une centaine de personnes attendent toujours gare du Nord dans l'espoir de rejoindre Londres. "Je me suis entretenu avec un membre du personnel qui m'a dit que c'était impossible de prendre le premier train. Si je calcule, ça fait au moins 9 heures. 9 heures, c'est le trajet de la mort", a regretté l'un des passagers.

Une nuit cauchemardesque pour tout le monde alors qu'à bord des trains, la situation semblait très difficile. "On est resté à bord du train pendant cinq heures. On nous a raconté que le tunnel était fermé, qu'il y avait des problèmes avec les clandestins. Malheureusement au lieu d'aller à Londres, le train est reparti sur Paris comme les trois autres trains derrière nous", a raconté une passagère. 

2.000 tentatives d'intrusion par nuit

À lire aussi

Cet incident, qui s'était déjà produit dimanche 23 août, survient alors que l'Europe est confrontée à un afflux massif de migrants. À Calais et ses environs, quelque 3.000 personnes, venus principalement d'Afrique, cherchent régulièrement à rejoindre l'Angleterre, qu'ils considèrent souvent comme un Eldorado.

Eurotunnel a dénombré jusqu'à 2.000 tentatives d'intrusion par nuit fin juillet, avant une décrue à 100 ou 200 en moyenne ces derniers jours. Au moins neuf migrants ont trouvé la mort sur ou aux abords du site. La sécurité y a déjà été fortement renforcée, avec l'installation de nouvelles clôtures et l'arrivée de renforts policiers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/