1 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : les stades vont être équipés d'un dispositif anti-drones

Une technologie anti-drone va être déployée pendant la compétition pour prévenir d’éventuels survols des stades et des terrains d’entraînement des sélections.

Un drone (image d'illustration).
Un drone (image d'illustration). Crédit : ROBERT MACPHERSON / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

L'Euro 2016 de football se déroulera sous la menace d'une attaque terroriste. Parmi les multiples scénarios possibles, les autorités craignent l'utilisation de drones. Depuis le survol de centrales nucléaires à l'automne 2014 par des drones, l'État s'est saisi du problème. Il a lancé des appels d'offres pour des programmes de détection et de neutralisation des drones. Car un drone de loisir, dont l'achat est très simple, peut transporter des produits chimiques ou des explosifs, qu'il pourrait éventuellement larguer au-dessus d'une foule dans un stade. Pour éviter un tel drame, des dispositions ont été prises. 

À moins d'un mois de l'ouverture de l'Euro 2016, Ziad Khoury, en charge de la sécurité de l’événement, a annoncé le 17 mai dans une interview à l'agence de presse américaine AP que des zones d'exclusion aérienne seront déclarées autour des 10 stades, ainsi qu'au-dessus des terrains d'entraînement des 24 équipes du tournoi. "Nous avons noté la prolifération de l'usage des drones dans la société. Des zones d'exclusion aérienne seront donc définies sur tous les terrains d'entraînement et autour de chaque stade. Des mesures tout à fait innovantes seront déployées, en collaboration avec l'État, qui pourra intercepter ces drones et en prendre le contrôle dès qu'ils seront repérés", a-t-il indiqué.

L'idée n’est pas de détruire les drones, car il pourrait y avoir des dommages collatéraux.

Ziad Khoury, chargé de la sécurité de l'Euro
Partager la citation

Le mois dernier, le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne avait été le théâtre d’un exercice simulant une attaque chimique par l’intermédiaire d’un drone. "Lorsque vous préparez un événement de cette taille, vous devez imaginer tous les scénarios, même le plus improbable", poursuit Ziad Khoury, qui reconnait toutefois que les technologies actuelles "ne sont pas nécessairement infaillibles. (…) Le phénomène des drones est récent. Disons que c’est une mesure dissuasive qui n’existait pas lors de manifestations sportives précédentes. L'idée n’est pas de détruire les drones, car il pourrait y avoir des dommages collatéraux, notamment s’ils s’écrasent dans le public. Le but est de les empêcher de voler au-dessus des stades et peut-être d'arrêter leurs pilotes."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Football Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants