1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Euro 2016 : comment la sécurité dans les trains va être assurée
2 min de lecture

Euro 2016 : comment la sécurité dans les trains va être assurée

ÉCLAIRAGE - Les forces de l'ordre françaises et étrangères s’entraînent ensemble pour que l'Euro 2016 soit une fête.

Les portiques installés à la gare de Marseille Saint-Charles
Les portiques installés à la gare de Marseille Saint-Charles
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Euro 2016 : comment la sécurité dans les trains va être assurée
03:06
micros
La rédaction numérique de RTL

Comment assurer la sécurité dans les trains à l'approche de l'Euro ? Des dizaines de milliers de supporters vont traverser la France dans les semaines qui viennent. Entre le risque terroriste et les menaces d'affrontements entre hooligans, la police doit se préparer à tout, et pas seulement la police française.

Des entraînements grandeur nature ont été organisés avec le RAID, mais aussi des policiers allemands, tchèques, espagnols, suisses ou encore hollandais. Sur une voie de garage de la gare de Sens dans l'Yonne, une rame de TER a servi de décor à cette répétition générale. Des élèves de l’école de police toute proche jouent les supporters excités, et en contrebas de la voie ferrée, les policiers se préparent avec un briefing en plusieurs langues. C'est l'un des objectifs de cette journée, faire travailler ensemble des unités qui n'ont pas forcément les mêmes méthodes d'intervention. C'est important parce qu'en cas de crise majeure, il faudra faire vite.

Des groupes violents ont prévu de venir en France

Il y aura donc aussi des policiers étrangers en France pendant l'Euro. Des détachements seront présents dans les trains, à la fois pour accompagner, faire de la prévention, mais aussi repérer d'éventuels fauteurs de troubles. On le sait, certains groupes de supporters violents ont prévu de se déplacer en France.

Le risque terroriste est également anticipé. L'exercice mené ce jour-là mettait en scène une prise d'otage dans un wagon par un terroriste armé d'une kalachnikov, prise d'otage qui se termine par un assaut d'une colonne du RAID.

À lire aussi

Il ne s'agit que d'une simulation, mais pour le commissaire Éric Gigou du RAID, c'est le genre de répétition qui compte. "Nous nous mettons en situation d'intervention réelle, ce qui permet de tester des techniques qui éprouvons à longueur d'année". L'adage "si tu veux la paix prépare la guerre" était un peu le mot d'ordre lors de cet exercice à la gare de Sens. Même si tous les policiers ne souhaitent qu'une chose, que l'Euro soit avant tout une fête.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/