1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Et si le tombeau de Cléopâtre était retrouvé par une archéologue amateur ?
3 min de lecture

Et si le tombeau de Cléopâtre était retrouvé par une archéologue amateur ?

Une archéologue amateur dominicaine est persuadée d'avoir trouvé où est situé le tombeau de Cléopâtre, introuvable depuis 2.000 ans.

Elizabeth Taylor devient la plus iconique Cléopâtre d'Hollywood en 1963
Elizabeth Taylor devient la plus iconique Cléopâtre d'Hollywood en 1963
Crédit : Twentieth Century Fox
Et si le tombeau de Cléopâtre était retrouvé par une archéologue amateur ?
00:03:51
Et si le tombeau de Cléopâtre était retrouvé par une archéologue amateur ?
00:03:51
Isabelle Choquet - édité par Emmanuelle Brisson

Nous partons en Egypte, sur les traces de Cléopâtre. Cléopâtre qui est sans doute la première célébrité du monde, mais qui reste un mystère. On en saurait plus, sans doute, en explorant son tombeau, mais il n’a jamais été retrouvé. En tout cas pour l'instant, car une Indiana Jones amateur s’est mis en tête de résoudre cette énigme vieille de 2.000 ans. Paris Match l’a accompagnée dans le désert égyptien.

Elle s’appelle Kathleen Martinez, et c’est une riche avocate venue de République Dominicaine. Elle est archéologue comme vous et moi, ou à peu près. A peine quelques notions d’égyptologie. Mais elle a une conviction : Cléopâtre n’a pas été inhumée dans les quartiers royaux d'Alexandrie, comme on l’a toujours cru. On sait qu'elle repose près d’un temple consacré à Isis. Alors Kathleen a identifié une vingtaine de lieux crédibles et un seul a retenu son attention : Taposiris Magna, à 45 km à l’ouest d’Alexandrie. Un temple de seconde zone, inachevé et dédié en fait à Osiris. Théorie fumeuse.

C’est ce que se dit Zahi Hawass quand il la reçoit en 2005, lui, c’est le secrétaire général du ministère des Antiquités. Un gros caractère toujours coiffé d’un Stetson façon Harrison Ford. Pas un grain de sable ne sort du désert égyptien sans son autorisation, nous dit Match, aucune découverte n’est annoncée sans qu’il soit la star. Il n’est pas convaincu par Kathleen Martinez mais elle est tenace, et puis elle propose de financer  elle-même ses fouilles alors il cède. “Vous avez deux mois et pas plus, dit-il”.

70 ouvriers commencent à creuser

Taposiris Magna, c’est un enclos minable avec un pauvre monument qui ressemble à un petit phare, au sommet d’une crête rocheuse. Depuis les savants de Bonaparte, une palanquée de chercheurs sont passés par là sans succès. Mais Kathleen a la foi et les 70 ouvriers qu’elle a embauchés commencent à creuser. Ils creusent, ils creusent, et rien. Deux mois de fouille et même pas un tesson de poterie. Et puis à l’aube du dernier jour, elle remarque un léger creux au niveau de la porte nord du site. Les ouvriers creusent encore. Et ils font apparaître un puits de 5 mètres de profondeur. Un puits qui mène à deux salles vides inviolées depuis des siècles. Victoire, sur le fil ! 

À lire aussi

Évidemment Kathleen obtient le droit de poursuivre ses fouilles, et au fil des mois, des années, c’est une moisson prodigieuse qui apparaît. Un petit buste d’Alexandre le Grand. Des tablettes en turquoise, en lapis lazuli, avec des inscriptions en grec. Puis une sublime statue sans tête en granit noir, d’un mètre 80. Ptolémée IV, l’ancêtre de Cléopâtre. Elle dégage ensuite les vestiges d’un deuxième temple, dont une grande stèle de calcaire gravée de hiéroglyphes qui confirme que Taposiris Magna était un centre religieux dédié à Isis. On y trouve un buste d’albâtre de Cléopâtre, un masque à l’effigie de son amant Marc Antoine. Et des sondages radars font apparaître un dédale de puits et de passages secrets, sur 300 mètres. Depuis, ça ne s'arrête plus. L’hiver dernier, la mission a mis au jour 16 tombeaux taillés dans la roche, contenant deux momies. Leurs langues ont été remplacées par des feuilles d’or de 20 carats. “Elles brillaient comme le soleil, dit Kathleen, nous n’avons même pas eu besoin de les nettoyer.” 

L'avocate agace

Ce n’est sans doute qu’un début. L’ensemble du site s’étend sur 7 kilomètres, on n’en a parcouru que 6% en 15 ans. Mais malgré ses découvertes, Kathleen Martinez agace. “Les Égyptiens n’ont jamais organisé d’enterrements dans les temples des dieux, dit le spécialiste Maurice Sartre. On sait parfaitement où se trouve le tombeau de Cléopâtre : sous la mer”. C'est vrai, Plutarque le situe sur le cap Lochias, une partie de la côte qui s’est effondrée. Elle est maintenant au fond du port, et c’est là que tout le monde cherche. Zahi Hawass commence à lâcher, “la tombe de Cléopâtre ne sera jamais retrouvée”, dit-il. Mais Kathleen Martinez reste sereine. “Chaque année, dit-elle, je me sens plus proche du but”... Et si elle avait raison ?

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/