1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Est-ce un viol ?" L'émission anglaise qui fait scandale avant sa diffusion
2 min de lecture

"Est-ce un viol ?" L'émission anglaise qui fait scandale avant sa diffusion

Programmée sur l'une des chaînes de la BBC le 2 novembre, l'émission se veut pédagogique. Elle attise pourtant la colère des associations de défense des victimes de viol.

"Est-ce un viol ?" L'émission anglaise qui fait scandale avant sa diffusion
"Est-ce un viol ?" L'émission anglaise qui fait scandale avant sa diffusion
Crédit : AFP / Carl Court
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove

L'intention paraît bonne mais la forme ne convainc pas. Le 2 novembre, une émission sera diffusée à la télévision anglaise, sur la BBC, intitulée Is this rape ? Sex on trial (Est-ce un viol ? Le sexe en procès). Le principe ? Interroger un panel de jeunes femmes et hommes et les téléspectateurs sur leur compréhension du consentement, au cœur de la question du viol. Une courte vidéo de présentation de l'émission a été publiée sur la site de la BBC avant la diffusion.

Les 24 participants regarderont une fiction racontant la rencontre d'un homme et d'une femme et devront déterminer si la relation qui se noue entre les deux personnages est un viol ou un rapport sexuel consenti. Les participants et téléspectateurs seront alors appelés à voter pour donner leur lecture des faits. Pour appuyer sa volonté pédagogique, l'émission fera appel à un expert judiciaire rappelant la loi et la confrontant à la situation mise en scène dans la fiction présentée. Des victimes de viol devraient également témoigner.

Selon Katie Russell, porte-parole de l’association Rape Crisisinterrogée par le Sunday Express, ce sont précisément les victimes de viol qui pourraient pâtir de cette émission. "Le consentement est clairement une question importante sur laquelle il faut attirer l'attention du public, et un grand nombre d'études ont montré la confusion, en particulier parmi les jeunes gens, autour de ce que signifie ce terme et donc de ce qui constitue un viol ou une agression sexuelle", admet la porte-parole.

Consentement libre et éclairé

La loi, précisément, explique que le consentement doit être libre et éclairé. Comme l'explique Muriel Salmona dans son livre Violences sexuelles, les 40 questions-réponses incontournables (Dunod), cela signifie que le consentement ne doit pas être extorqué sous la violence, la menace, la contrainte physique ou morale, ou la surprise. Il doit aussi être "expliqué clairement et provenir de la volonté d'une personne libre, éclairée et ayant toutes ses compétences intellectuelles, affectives et émotionnelles pour le donner et toutes les connaissances pour en connaître l'implication." Cette définition implique aussi que le consentement peut être retiré à tout moment.

À écouter aussi

Ce que craint Katie Russell c'est que le débat ne soit pas mené de façon "responsable", "en particulier avec l'élément du vote du public", souligne-t-elle, qui pourrait offenser les victimes et les décourager "à chercher du soutien". Par l'intermédiaire d'un communiqué, la BBC a promis de traiter le sujet avec sensibilité mais en n'occultant aucune des questions soulevées par le débat.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/