3 min de lecture Espace

Espace : il y a 4 milliards d'années, une énorme collision planétaire aurait transformé Vénus en enfer

Une collision avec un astéroïde aurait provoqué des changements profonds dans l’évolution de la planète.

Vue d'artiste d'une imminente collision entre deux planètes
Vue d'artiste d'une imminente collision entre deux planètes Crédit : HO / NASA / AFP
Micro RTL (illustration)
Caroline Brenière

Malgré ses conditions infernales aujourd’hui, la suffocante Vénus aurait pu être un jour une planète habitable. Elle est un peu plus petite que notre Terre, et si l’eau y était parvenue de la même façon, des océans pourraient la couvrir. Pourtant aujourd’hui, ses températures atteignent parfois les 480 degrés et peuvent faire fondre le plomb. 

Les scientifiques ont essayé de comprendre comment Vénus était parvenue à une telle situation, si éloignée de celle de la Terre. Leurs recherches les ont amenés à une théorie, bien que peu certaine, fascinante, publiée dans la revue Iracus d'avril : une collision survenue il y a environ quatre milliards d’années entre un objet céleste de la taille de la France et Vénus serait à l’origine de son atmosphère chaotique. 

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques de l’équipe du Royal Observatory de Bruxelles, ont tenté de comprendre ce qu’il se produirait si des objets de tailles diverses entraient en collision avec Vénus. Ils se sont rendu compte qu’un impact significatif aurait pu engendrer des changements dans les couches du manteau supérieur de la planète, qui auraient alors changé sa géologie et son atmosphère sur des centaines de millions d’années. 

Une collision qui affecte la surface... et l'atmosphère

À lire aussi
Maquette-type de LightSail 2 diffusé en juin 2014 par la Planetery Society. 18 juin 2019. AFP espace
SpaceX va lancer un satellite grâce à une voile solaire

Selon la nouvelle modélisation des scientifiques, un objet de 800 à 1.600 kilomètres de diamètre entrant en collision avec Vénus aurait réchauffé la couche de manteau supérieur de la planète et réussi à la faire fondre. Cette proportion fondue serait remontée jusqu’à la surface, se propageant en couche superficielle juste sous la croûte. De ce fait, l’eau et le dioxyde de carbone ont pu être relâchés à la surface en tant que gaz, engendrant un important effet de serre. Une théorie de la collision existait auparavant, mais avec un objet de la même taille que la planète

Cette quantité d’eau relâchée aurait été ensuite enlevée par le vent solaire d’un jeune Soleil plus actif. L’activité de notre soleil s’est ensuite calmée, mais la majorité de l’eau contenue s’étant échappée du manteau, très peu serait ensuite restée contenue dans l’atmosphère. C’est ainsi que Vénus est devenue une planète sèche. L’atmosphère très dense, riche en dioxyde de carbone, aurait largement réchauffé la planète, mais les volcans, dont certains seraient toujours en activité, la réchaufferaient eux aussi largement.

Cette modélisation permettrait également de comprendre la rotation étrangement lente de la planète, où un jour dure plus longtemps qu’une année (Vénus met plus de temps à tourner sur elle même qu'à tourner autour du Soleil), et pourquoi elle tourne dans le sens inverse autour du soleil par rapport à la plupart des autres planètes. 

Pourquoi ce n’est pas arrivé à la Terre ?

Nous l’avons compris, une collision de cette taille ne créé pas simplement des cratères plus ou moins importants sur la planète, mais modifie également son atmosphère. Soyez rassurés, des collisions de cette taille sont rares. Selon Cédric Gillman de l’équipe du Royal Observatory de Bruxelles, un impact de ce type ne serait pas survenu dans les moins de 3 milliards d’années. Il existe cependant de nombreuses preuves que la Terre ait subit un impact équivalent lorsqu’elle était encore jeune. Un objet de la taille de Mars serait entré en collision avec notre planète, et aurait ainsi taillé la Lune, notre satellite naturel. 

Pourtant, la Terre ne s’est pas transformée en planète chaotique comme Vénus, et ce pour plusieurs raisons. L’objet qui serait entré en collision serait bien plus gros : environ 6.500 kilomètres de diamètre. Un impact aussi important aurait alors complètement supprimé et remodelé la surface de notre planète, comme si elle avait été "réinitialisée". Sur Vénus en revanche, la croûte serait restée intacte, et une petite proportion seulement du manteau se serait échappé dans l'atmosphère.

Cette nouvelle modélisation fondamentale permet de se rendre compte de l'état actuel de certaines planètes : un apport d'énergie moins grand que précédemment supposé suffit à emballer la machine climatique et géologique d'une planète.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Terre Lune
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782400204
Espace : il y a 4 milliards d'années, une énorme collision planétaire aurait transformé Vénus en enfer
Espace : il y a 4 milliards d'années, une énorme collision planétaire aurait transformé Vénus en enfer
Une collision avec un astéroïde aurait provoqué des changements profonds dans l’évolution de la planète.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/espace-il-y-a-4-milliards-d-annees-une-enorme-collision-planetaire-aurait-transforme-venus-en-enfer-7782400204
2016-03-17 09:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8GKhh0QXDFDBn9vAIP2K1w/330v220-2/online/image/2016/0316/7782400733_000-was3348179.jpg