2 min de lecture Nucléaire

EPR de Flamanville : de nouveaux travaux nécessaires, selon les experts de l'ASN

Ces travaux concernent huit soudures que EDF souhaite laisser en l'état, mais que des experts de l'Autorité de sûreté nucléaire estiment primordiaux.

Le chantier de l'EPR de Flamanville en juin 2013 à Flamanville (Manche)
Le chantier de l'EPR de Flamanville en juin 2013 à Flamanville (Manche) Crédit : AFP / CHARLY TRIBALLEAU
Eléanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Le chantier de l'EPR de Flamanville pourrait connaître de nouveaux retards. En effet, un groupe d'experts de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a conclu qu'EDF ne pouvait pas laisser en l'état, comme il le souhaite, huit soudures et devra engager des travaux, a indiqué jeudi 11 avril le gendarme du nucléaire.

Le groupe permanent d'experts pour les équipements sous pression nucléaire (GP ESPN) de l'ASN s'est réuni cette semaine au sujet des "écarts" de qualité affectant les soudures des tuyauteries principales d'évacuation de la vapeur du réacteur nucléaire.

EDF souhaite laisser en l'état huit de ces soudures, difficilement accessibles, et faire la démonstration qu'elles n'ont pas besoin d'être reprises. Mais cette option a été repoussée par les experts.

À lire aussi
Donald Trump le 28 mars 2019 à Grand Rapids, dans le Michigan États-Unis
États-Unis : Donald Trump peut-il déclarer la guerre à l'Iran ?

Deux options pour EDF, selon l'ASN

Ils jugent que la première possibilité pour EDF est de "réparer ces huit soudures pour les mettre en conformité", indique l'ASN dans une note d'information.

La seconde option consiste à "renoncer à la démarche d'exclusion de rupture les concernant en apportant des modifications au réacteur permettant de prendre en compte de telles ruptures dans sa démonstration de sûreté".

Cette démarche dite d'"exclusion de rupture" consiste à estimer que le matériel atteint un niveau de qualité tel qu'une rupture peut être exclue par principe. Mais en renonçant à ce principe, EDF devrait engager des travaux complexes pour améliorer les systèmes de sécurité de son réacteur. Sur la base de cet avis des experts, l'ASN doit désormais prendre prochainement sa décision sur ce dossier sensible.

Vers de nouveaux retards pour l'EPR ?

"Dès lors que le groupe permanent (d'experts) conforte l'opinion, que l'on avait déjà en fin d'année dernière, que la justification d'un maintien en l'état serait difficile, je pense qu'on devrait être en mesure de prendre position prochainement sur ce sujet", a indiqué Julien Collet, directeur général adjoint de l'ASN.

Le chantier de l'EPR risque fort désormais de connaître de nouveaux retards. "Si, à l'issue de l'instruction, l'ASN estimait que les justifications qui ont été fournies par EDF (...) n'étaient pas suffisantes et qu'il fallait reprendre ces huit soudures, le délai aujourd'hui envisagé par EDF pour la mise en service de l'EPR ne pourrait pas être respecté", avait mis en garde fin janvier Bernard Doroszczuk, nouveau président de l'ASN.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Énergie Électricité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797410787
EPR de Flamanville : de nouveaux travaux nécessaires, selon les experts de l'ASN
EPR de Flamanville : de nouveaux travaux nécessaires, selon les experts de l'ASN
Ces travaux concernent huit soudures que EDF souhaite laisser en l'état, mais que des experts de l'Autorité de sûreté nucléaire estiment primordiaux.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/epr-de-flamanville-de-nouveaux-travaux-necessaires-selon-les-experts-de-l-asn-7797410787
2019-04-11 18:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PbBdBB56uKf3AJ1PBOBKuA/330v220-2/online/image/2013/1111/7766663349_le-chantier-de-l-epr-de-flamanville-en-juin-2013-a-flamanville-manche.jpg