1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. En France, un viol est signalé toutes les 40 minutes
2 min de lecture

En France, un viol est signalé toutes les 40 minutes

Selon "Le Figaro", il y aurait en France trente-trois viols déclarés par jour. Un chiffre pourtant loin de refléter la réalité, puisque dans 90% des cas, les femmes victimes de viol ne porteraient pas plainte.

Un gang de voleurs de vélos démantelé dans le Val-de-Marne
Un gang de voleurs de vélos démantelé dans le Val-de-Marne
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP & Cindy Hubert

Ce sont des chiffres inquiétants que publie Le Figaro ce mardi 11 août. Selon les données que le quotidien a pu consulter, "sur les cinq dernières années, les viols dénoncés aux autorités ont augmenté de 18% (de 10 762 faits en 2010 à 12 768 faits en 2014), tandis que les viols sur mineurs ont grimpé, dans le même temps, de plus de 20% (de 5 751 à 6 936 faits répertoriés)". 
Et si un viol est commis toutes les 40 minutes en France, Le Figaro souligne qu'il s'agit uniquement des affaires signalées et transmises aux parquets. Ce chiffre est donc bien plus élevé en réalité. Une situation expliquée au journal par Christophe Soullez, le directeur de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). "La zone grise demeure considérable. Les enquêtes de victimation (ces sondages de grande ampleur réalisés par l’Insee auprès de victimes, NDLR), attestent que le taux de plainte pour viol est inférieur à 10%".

Plus de 600 viols à Paris en 2014

Le nombre de faits rapportés à la population place "la Guyane en tête des départements les plus exposés à ce type d’atteintes, statistiquement parlant : un viol annuel pour 2 000 habitants en moyenne. La Martinique et la Guadeloupe affichent également des taux de signalement particulièrement élevés", détaille le journal.
"Paris arrive juste en-dessous dans le classement, avec plus de 600 viols déclarés en 2014. Ailleurs en métropole, ce sont les secteurs ruraux comme la Sarthe, l’Yonne, l’Orne ou le Loiret qui déclarent le plus d’affaires par habitants," toujours selon Le Figaro.

Seulement une femme sur dix porte plainte

Et si ce chiffre est déjà glaçant, il est pourtant loin de refléter la situation actuelle : aujourd'hui, on estime que seulement une femme victime de viol sur dix va porter plainte contre son agresseur. En cause, il y a la honte de parler et de dénoncer son agresseur, puisque selon les chiffres de la permanence téléphonique nationales SOS Viol Femmes, dans 80% des cas, les victimes connaissent leur violeur, qu'il fasse partie de leur famille ou de leur entourage. Résultat : beaucoup attendent des années pour parler. Entre temps, le délai de prescription est dépassé, il est donc trop tard pour porter plainte. Et pour celles et ceux qui osent porter plainte, la suite devant la justice n'est guère plus facile. Faute de preuves, tout se joue souvent parole contre parole. 

À écouter

Une plainte pour viol toutes les 40 minutes
01:43
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/