1 min de lecture Économie

Emmanuel Macron confirme son projet de réforme de l'impôt sur l'épargne

ÉDITO - Le pari : en taxant moins le capital les investissements seront plus importants dans l'économie française, ce qui créera plus d'emploi.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Emmanuel Macron confirme son projet de réforme de l'impôt sur l'épargne Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Les revenus de nos placements, actions, obligations seront désormais taxés à un taux unique (30%), alors qu'ils sont aujourd'hui intégrés à la déclaration des revenus, c'est-à-dire imposés à un taux progressif, plus ou moins élevé selon la tranche, suivant le niveau de ces revenus. En réalité, le contribuable aura le choix le nouveau système et l'ancien. S'il est aujourd'hui imposé à moins de 30% pour ses revenus, il aura intérêt à garder le système actuel ; sinon, à opter pour le nouveau. Bien sûr, les livrets A resteront défiscalisés. L'assurance-vie ne verra pas son régime changé en dessous de 150.000 euros. Au-dessus de ce seuil, en revanche, les nouveaux versements seront fiscalisés au nouveau régime.

Aujourd'hui, on paye aussi des prélèvements sociaux sur ces revenus, la CSG en particulier. Demain, les prélèvements sociaux seront intégrés à ce taux fixe de 30%. C'est-à-dire que ce sera 30% tout compris. Et cela malgré l'augmentation de la CSG prévue par ailleurs. Ce qui veut dire qu'en réalité, l'augmentation de la CSG ne frappera pas les revenus de l'épargne, et notamment pas les gros revenus.

C'est quand même un cadeau aux gros contribuables. Ces contribuables fortunés payent, aujourd'hui, environ 60% d'impôts sur leurs revenus du capital. Le 1er janvier prochain, lorsque la réforme sera en vigueur, ce sera moitié moins. Pourquoi un tel cadeau ? Tout le pari d'Emmanuel Macron, c'est qu'en taxant moins le capital, les investissements seront plus importants dans l'économie française, ce qui créera plus d'emploi.

À lire aussi
Une employée d'Amazon prépare des colis. (Illustration) écologie
Amazon s'engage à donner les invendus au lieu de les détruire

Avec un taux maximal de 60% pour ces revenus, la France est aujourd'hui l'un des pays qui frappent le plus les revenus du capital. Or, le capital est très mobile. Les conséquences visibles de cela, c'est la progression régulière du nombre d'exilés fiscaux fortunés, et l'amoindrissement des montants investis par les particuliers dans nos entreprises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Fiscalité Impôts
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788989206
Emmanuel Macron confirme son projet de réforme de l'impôt sur l'épargne
Emmanuel Macron confirme son projet de réforme de l'impôt sur l'épargne
ÉDITO - Le pari : en taxant moins le capital les investissements seront plus importants dans l'économie française, ce qui créera plus d'emploi.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/emmanuel-macron-confirme-son-projet-de-reforme-de-l-impot-sur-l-epargne-7788989206
2017-06-16 08:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G50Cu7PCjbOg8NS-_Ev3UQ/330v220-2/online/image/2016/1108/7785659022_la-declaration-d-impots-sur-le-revenu-illustration.jpg