1 min de lecture Émeutes

Émeutes de 2005 : "La France est devenue un cauchemar", estime le frère de Zyed

Adel Benna, le frère d'un des deux enfants morts électrocutés à Clichy-sous-Bois avant les émeutes dans les banlieues, estime que "l'islamophobie et le racisme ne font qu'enfler".

Adel Benna, le frère de Zyed mort en 2005, le 16 mars 2015
Adel Benna, le frère de Zyed mort en 2005, le 16 mars 2015 Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Le 27 octobre 2005, Zyed Benna et Bouna Traoré s'électrocutaient dans un poste électrique à Clichy-sous-Bois. Leur mort avait alors conduit à plusieurs jours de violentes émeutes dans les banlieues françaises. Dix ans plus tard, le frère de Zyed, Adel Benna, revient sur ces dramatiques événements. Aujourd'hui encore, il se sent "pris dans une machine infernale" et confie, dans l'Obs, que cela ne fait qu'empirer lorsqu'il "essaie d'oublier".

Lui qui estime que "ces enfants sont morts pour rien" n'avait pas de ressentiment à l'égard de la France au moment des faits. Avec ses parents, il avait d'ailleurs lancé des appels au calme. "On protégeait la France", assure-t-il. "Mais aujourd'hui, je comprends la colère des émeutiers, ils ont pris des risques pour défendre la mémoire de nos frères", poursuit Adel Benna qui trouve à présent que "c'est tout une jeunesse que l'État maltraite". 

En mai dernier, les deux policiers poursuivis dans cette affaire pour non-assistance à personne en danger ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Rennes. Cette décision a été un "coup fatal" pour Adel Benna. "La France est devenue un cauchemar, l'islamophobie et le racisme ne font qu'enfler. Nous pouvons nous résoudre à la mort de Zyed, car nous croyons au destin. Mais l'injustice qui persiste, c'est sa mémoire qu'on salit", déplore l'homme de 39 ans qui a décidé, le jour du jugement, de quitter la France

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Émeutes Clichy-sous-bois Islamophobie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants