1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Elle se baigne en burkini, le propriétaire lui fait payer le nettoyage de la piscine
1 min de lecture

Elle se baigne en burkini, le propriétaire lui fait payer le nettoyage de la piscine

Le propriétaire de la résidence des Bouches-du-Rhône aurait demandé à la femme de ne plus se baigner et réclame le remboursement des frais de vidange et de nettoyage.

Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Crédit : iStock
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Le vêtement de bain n'a pas fini de faire débat. Le burkini est une nouvelle fois au cœur d'une polémique. Le site du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France) a publié un article le 2 août dernier qui raconte l'histoire de cette mère de famille. Elle y témoigne d'un épisode de ses vacances qui a tourné "au cauchemar". Elle, son mari et ses enfants ont loué un appartement dans une résidence privée avec piscine à la Ciotat, près de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône. C'est après s'être baignée en burkini dans la piscine avec ses enfants que la femme, nommée "Fadila" sur le site du CCIF, rencontre des problèmes. 

Le premier jour rien ne se passe, mais le lendemain, le gardien lui demande de sortir du bassin après une heure, alors qu'elle est, cette fois, accompagnée d'une amie. "Le propriétaire aurait reçu un appel du syndicat de copropriété lui disant qu’une femme voilée était entrée dans la piscine avec ses vêtements et qu’on était venu me voir pour sortir et que j’avais refusée", raconte Fadila "choquée" au CCIF, "je suis restée bouche bée car personne ne m’avait interpellée ou dit quoique ce soit". D'après le site, la mère de famille n'aurait pas pu retourner se baigner tout au long de leur séjour. 

J’ai été déçue, choquée, meurtrie par le fait qu’on puisse être aussi hypocrite et méchant

"Fadila"

D'autant que le propriétaire a ensuite demandé au couple de rembourser les frais de vidange de la piscine et son nettoyage ainsi qu'une compensation pour les jours de fermeture de la piscine. En plus d'encaisser la caution de 490 euros, le propriétaire n'aurait présenté aucune facture justifiant les montants réclamés et le mari dément la fermeture de la piscine assurant qu'elle était ouverte le lendemain. "J’ai été déçue, choquée, meurtrie par le fait qu’on puisse être aussi hypocrite et méchant à cause d’un voile burkini en sachant que ma tenue est une tenue de bain", conclut-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/