1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éleveurs en colère : "On ne peut plus vivre de notre métier", dit une productrice
1 min de lecture

Éleveurs en colère : "On ne peut plus vivre de notre métier", dit une productrice

REPLAY - Ce lundi 20 juillet, plusieurs tracteurs bloquent l'entrée du périphérique à Caen pour protester contre la faiblesse des prix et exprimer leur "ras-le-bol".

Avec leurs camions et tracteurs, les agriculteurs ont fermés certaines portions de l'A84
Avec leurs camions et tracteurs, les agriculteurs ont fermés certaines portions de l'A84
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Avec leurs camions et tracteurs, les agriculteurs ont fermés certaines portions de l'A84
À Bretreville-sur-Odon, plusieurs routes étaient totalement bloquées
Près de Caen, le bloquage a donné lieu à quelques accrochages
Les agriculteurs normands comptent bien être entendus par Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture
Les opérations escargot battaient leur plein ce lundi 20 juillet
Les agriculteurs ont aussi déversé déchets et fumier
Avec leurs camions et tracteurs, les agriculteurs ont fermés certaines portions de l'A84 Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
À Bretreville-sur-Odon, plusieurs routes étaient totalement bloquées Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Près de Caen, le bloquage a donné lieu à quelques accrochages Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Les agriculteurs normands comptent bien être entendus par Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Les opérations escargot battaient leur plein ce lundi 20 juillet Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Les agriculteurs ont aussi déversé déchets et fumier Crédits : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
1/1
micro générique
La rédaction de RTL

Les éleveurs ont mis leur menace à exécution. Ils bloquent ce lundi 20 juillet les accès au périphérique de Caen. Une exaspération qui monte de plus en plus depuis dimanche après-midi dans le Calvados. Plus de 300 tracteurs se sont rassemblés à côté de Caen, avec des bennes pleines de fumier et de gravats. Des chargements déversés devant un abattoir, une plate-forme de distribution et une entreprise de transformation de viande. En fin d'après-midi, une opération escargot bloquait l'autoroute A84.

À écouter

Éleveurs en colère : "On ne peut plus vivre de notre métier", dit une productrice
01:23

Les éleveurs dénoncent la faiblesse des prix et exigent que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, vienne à leur rencontre. "On est assassinés par les charges, le prix du lait n'est pas payé à sa juste valeur. Aujourd'hui, on ne peut plus payer nos factures, on ne peut plus vivre de notre métier. C'est un ras-le-bol général et si ça ne bouge pas, il n'y aura plus d'agriculture", se désole Anaïs, productrice de lait dans le Calvados, expliquant qu'aujourd'hui, tout augmente, "l'aliment, les coups de production", tandis que pour les éleveurs, rien n'a changé depuis 30 ans. "Tout a évolué, sauf nous", conclut-elle, désemparée.

Si ça ne bouge pas, il n'y aura plus d'agriculture

Anaïs, productrice de lait dans le Calvados

Samedi, François Hollande a lancé un appel à la grande distribution pour qu'elle paye mieux les éleveurs mais aussi aux consommateurs pour qu'ils achètent français. Le logo "Viande de France" devrait désormais être d'ailleurs plus visible.Tandis que la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) a assuré ce week-end qu'un engagement avait été pris auprès du gouvernement pour venir en aide aux éleveurs et que le prix de la viande devrait augmenter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/