1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éleveurs en colère : les blocages persistent notamment à Lyon
1 min de lecture

Éleveurs en colère : les blocages persistent notamment à Lyon

Au lendemain de la présentation par le gouvernement d'un plan d'urgence, les éleveurs ne décolèrent pas comme le démontre la persistance de barrages routiers.

Les éleveurs bloquent l'A6 au nord de Lyon, le 23 juillet 2015.
Les éleveurs bloquent l'A6 au nord de Lyon, le 23 juillet 2015.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les éleveurs ne lâchent rien et continuent leurs blocages au lendemain de la présentation par le gouvernement d'un plan d'urgence qui selon eux ne va pas assez loin. Si la situation on semblait s'apaiser en Bretagne et dans le nord du pays, la tension reste vive dans le centre-est. Les trois principaux accès à Lyon étaient bloqués ce  jeudi matin 23 juillet , avec plus de 300 tracteurs engagés. Le tunnel de Fourvière est notamment fermé.

Des barrages qui devraient perdurer à la veille d'un grand départ en vacances. Le président de la FNSEA Xavier Beulin a annoncé ce jeudi 23 juillet que les éleveurs préparaient de "nouveaux mouvements dans les deux ou trois jours qui viennent" pour protester contre les prix insuffisants de leurs productions. La FDSEA a également affirmé qu'ils ne cesseraient pas les blocages.

Hollande attendu à Dijon

"Les exploitants attendent des réponses concrètes sur la revalorisation des prix à la production", qui "ne sont plus au rendez-vous dans la majorité des filières alors que les coûts ne cessent d'augmenter", affirment les représentants locaux de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA).

Xavier Beulin est attendu jeudi en fin d'après-midi sur le barrage de l'A6. D'autres actions sont prévues ce jeudi notamment à Clermont-Ferrand et en Bourgogne, où se rend le président François Hollande pour défendre face aux responsables agricoles pas convaincus par le plan d'urgence. Des barrages filtrants sont également en place sur plusieurs ponts en Normandie ou Charentes-Maritimes (île d'Oléron). Mercredi, les actions de protestations, souvent dirigées contre des grandes surfaces, s'étaient propagées à la Franche-Comté, aux Hautes-Pyrénées ou à la Corrèze.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/