1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éducation : le dédoublement des classes profite aux élèves depuis sa mise en place
3 min de lecture

Éducation : le dédoublement des classes profite aux élèves depuis sa mise en place

Cela avait été lancé en 2017. Le dédoublement des classes de grande section, de CP et de CE1 en réseau d'éducation prioritaire. Mais est-ce que les élèves ont, depuis, de meilleurs résultats ?

Une élève dans une salle de classe (illustration).
Une élève dans une salle de classe (illustration).
Crédit : Fred DUFOUR / AFP
Éducation : le dédoublement des classes marque le progrès de certains élèves
03:35
Marie Guerrier

L'objectif du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer était 100% de réussite en CP et CE1. Celui-ci a fait publier recommandations et ouvrages de référence pour piloter l'enseignement du français et des mathématiques. Il a mobilisé plus de 10.000 enseignants dans le dispositif du dédoublement

Une mise en place progressive. 60.000 élèves concernés en 2017, 330.000 aujourd'hui. C'est-à-dire toutes les classes de grandes sections, CP et CE1 en éducation prioritaire. Concernant, les résultats, l'écart a commencé à se réduire un peu entre les élèves qui sont en réseau d'éducation prioritaire et ceux, or réseau d'éducation prioritaire. 

Pour faire des comparaisons, on se base sur les évaluations passées en CP et en CE1. Par exemple, pour la maitrise satisfaisante de la lecture en début de CE1. En 2018, on était à 58% des élèves dans les quartiers défavorisés contre 70% hors réseau d'éducation prioritaire. En 2019, on est passé à 62% dans les quartiers défavorisés, contre 72% 
or réseau d'éducation prioritaire. 

Des lacunes encore présentes

Tout le monde a donc progressé et l'écart s'est réduit de deux points. C’est un début, mais il y a encore de très grosses faiblesses. Notamment la compréhension en français, la résolution de problèmes en mathématiques. La pandémie en 2020 n'a pas aidé non plus. 

Des bienfaits du dédoublement visibles

Lors de la première année du dédoublement en 2017-2018, RTL avait suivi des élèves en CP. Aujourd'hui, nous sommes retournés les voir à l'école Albert Camus de Creil dans l'Oise, en réseau d'éducation prioritaire renforcé. 

Hamza, Fatima, Adam, Gabriel et les autres avaient Peggy comme enseignante en CP. Cela leur a donc fait tout drôle quand ils sont arrivés dans les classes à effectif complet. "La maitresse, elle essaye d'interroger tout le monde, mais c'est un peu plus compliqué." affirme un élève." À douze, c'était beaucoup plus calme" ajoute un autre. 

Le directeur de l'école, Xavier Bulliard commence à mesurer les bienfaits du dédoublement sur l'apprentissage de la lecture. "On pouvait constater auparavant qu'un certain nombre d'élèves avaient encore besoin d'apprendre, de déchiffrer quand ils rentraient en CE1. Ce n'est plus le cas. Tous les élèves déchiffrent en fin de CP. Il y a un réel progrès à ce niveau là." explique-t-il.  

Quand ce directeur compare aux autres écoles du secteur, les résultats sont là : "On est passé de la dernière position au milieu du tableau. Uniquement sur la circonscription de Creil. C'est encourageant."

Différents effets du dédoublement

Toutes les difficultés ne sont pas gommées. Les petits CP sont désormais en CM2, dans la classe d'Angelina. "Il y en a certains qui décodent à peine, alors que d'autres ont une fluidité dans la lecture impressionnante." affirme-t-elle. 

Mais le dédoublement a d'autres effets selon Marine, enseignante en CM1. "J'ai remarqué que les élèves étaient beaucoup plus impliqués dans leur rôle, qu'ils étaient plus actifs dans les apprentissages." confie cette enseignante. 

En CE1, les enseignants dans leurs classes à douze, font quasiment du cas par cas. "On est face à un public particulier et à des situations compliquées", explique l'un d'entre eux. "Le fait qu'ils soient moins nombreux, on les connait mieux. On a plus le temps de les valoriser, de les solliciter individuellement, donc même plus plus discrets." confie une enseignante. 

Chacun se sent alors plus à l'aise à l'école et à sa place. Même si on n'est pas à 100% de réussite scolaire, on est à 100% de progrès comme le disent les enseignants. Ce qui se joue dans la lutte contre les inégalités sociales, ne pourra se mesure qu'à long terme. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/