1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ÉDITO - Immobilier : "Les achats de résidences secondaires représentent 17% des transactions", indique Lenglet
2 min de lecture

ÉDITO - Immobilier : "Les achats de résidences secondaires représentent 17% des transactions", indique Lenglet

Depuis la crise sanitaire, de plus en plus de Français désirent s'éloigner des grandes villes.

Des clefs d'un bien immobilier (illustration)
Des clefs d'un bien immobilier (illustration)
Crédit : Ugo Padovani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
25% des français possèdent les ⅔ des logements et ça s'accentue
03:13
François Lenglet

En France, la propriété immobilière ne cesse de se concentrer. Ce qui signifie qu’un nombre croissant de logements sont détenus par une fraction de plus en plus petite de la population. C’est une étude du cabinet Xerfi qui nous apprend cela : les Français multipropriétaires, qui représentent à peine le quart de la population, possèdent les deux tiers des logements existants. Quant à ceux qui détiennent au moins trois logements, ils ne comptent que 11% de la population mais détiennent près de la moitié du parc immobilier du pays.
 
Les chiffres sont étonnants, mais la tendance est au renforcement de cette concentration. C’est très net quand on observe les données récentes. Les achats de résidences secondaires comptaient naguère pour 10% des transactions, c’est désormais 17%. Un phénomène qui s’explique en partie par la pandémie et le désir de s’éloigner des villes

Mais aussi par le fait que les acheteurs les plus actifs sur le marché immobilier sont déjà propriétaires d’un bien au moins, alors que ceux qu’on appelle les "primo-accédants", ceux qui signent pour la première fois, ont de plus en plus de difficultés à entrer sur le marché, à cause du prix des logements, bien sûr.
 
Mais la chute historique des taux d’intérêt pour un crédit immobilier aurait pourtant dû faciliter les choses. Mais cela n’est pas vrai partout. Car dans les zones en tension, la baisse du coût du crédit a fait surchauffer le marché, en déchaînant les acheteurs. Du coup, les prix sont encore montés. Au total, dans ces régions, le bénéfice de la baisse des taux d’intérêt est donc passé dans les mains des vendeurs, sous la forme de prix plus élevés, sans aider les primo-accédants. Un paradoxe. 

20% du parc immobilier français indisponible

C’est-à-dire que la baisse du coût du crédit a fait monter les prix, indubitable. Et à cela s’ajoute l’augmentation du nombre de logements vacants, non habités et non loués, qui a aussi pesé sur les prix. Selon Xerfi, si l’on additionne les vacants et les résidences secondaires, on arrive à près de 20% du parc français, qui n'est pas disponible sur le marché de la résidence principale. 

Et il faut encore compter avec les effets de la location touristique, les plateformes type Airbnb. Selon l’institut Paris région, entre 2011, arrivée d’Airbnb, et 2019, avant la pandémie, l’offre proposée à Paris aux touristes était passée de 20.000 à 88.000 appartements. 

À écouter aussi

Le même institut indique qu’en 2011 et 2017, alors que le nombre total de logements augmente à Paris, le nombre de résidences principales, lui, connaît une chute notable, justement au profit de ces locations de court terme. 6% des logements parisiens étaient loués ainsi avant la pandémie, et jusqu’à 18% dans les endroits les plus touristiques comme le IIe arrondissement.  
 
Pourquoi ne pas louer à un habitant pour sa résidence principale ? Tout simplement, parce que c’est moins intéressant financièrement, et les risques de voir un locataire s’installer sans payer sont nuls. L’engouement des propriétaires pour Airbnb traduit leur préférence pour la flexibilité et la rentabilité, face à un marché du locatif réglementé et qui protège les locataires indélicats.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/