1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Écotaxe : Dominique Bussereau dénonce une "faute grave" de l'État
1 min de lecture

Écotaxe : Dominique Bussereau dénonce une "faute grave" de l'État

INVITÉ RTL - L'ancien ministre des Transports réagit au rapport de la Cour des comptes, qui considère la fin de l'écotaxe poids lourds comme un gâchis.

Dominique Bussereau.
Dominique Bussereau.
Crédit : AFP
Le journal de 7h30 : indignation après les révélations sur les indemnités de licenciement de Penelope Fillon
06:59
François Quivoron

Dans son rapport annuel publié ce mercredi 8 février, la Cour des comptes a qualifié de "gâchis patrimonial, social et industriel" l'abandon de l'écotaxe poids lourds en octobre 2014. Un raté qui pourrait coûter près d'un milliard d'euros aux contribuables. "C’est une faute grave, ça a été une faute de l’État", a réagi Dominique Bussereau, ancien ministre des Transports, sur RTL.

"C’est d’abord le trouillomètre du gouvernement Ayrault qui cède devant quelques manifestations en Bretagne ou ailleurs et puis c’est ensuite très clairement la ministre en charge de l’Environnement, Madame Royal, au nom d’une certaine forme de démagogie, a ajouté Dominique Bussereau. Nous sommes privés d’une ressource importante pour le transport et un scandale financier avec l’ensemble des installations et des moyens humains mis en place et qu’il a fallu rembourser et tous ces portiques qu’il faut démolir et qui ne servent à rien".

Votée en 2009, l'écotaxe, une contribution kilométrique, devait permettre de faire supporter le coût d'usage des routes nationales par les camions français et étrangers. Le projet a été suspendu puis abandonné après les manifestations des "bonnets rouges" en Bretagne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/