2 min de lecture Éducation nationale

Écoles : les villages s'inquiètent des fermetures de classes prévues à la rentrée

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron avait pourtant annoncé en juillet qu'il n'y aurait plus aucune fermeture de classes en zone rurale. Le dernier décompte prévoit 32.657 élèves en moins à la rentrée prochaine en primaire.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Moselle : la suppression d'une école provoque la colère des parents Crédit Image : Richard BOUHET / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date : La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et Marie Guerrier

Si les enfants sont en vacances dans les zones A et C, le ministère de l'Éducation nationale publie en ce moment les cartes scolaires pour la rentrée de septembre 2018. Dans les zones rurales, de nombreux villages s'inquiètent des fermetures de classe. La démographie en serait à l'origine, selon Jean-Michel Blanquer.

En juillet 2017, Emmanuel Macron avait pourtant promis qu'aucune fermeture de classe n'aurait lieu dans les écoles de campagne. Le 16 février, Les RépublicainsLaurent WauquiezChristian Jacob et Bruno Retailleau en tête, étaient déployés sur le terrain pour demander un moratoire sur le sujet.

"Il y a toujours eu des classes qui ferment, mais il y a aussi des classes qui ouvrent, a encore expliqué Jean-Michel Blanquer sur Public Sénat jeudi 15 février. Il n’est pas toujours très honnête de lister les classes qui ferment sans mentionner les classes qui ouvrent. Je suis extrêmement engagé dans la renaissance du monde rural."

Le dernier décompte prévoit 32.657 élèves en moins à la rentrée prochaine en primaire, dont 20.000 dans les 49 départements les plus ruraux. En signant des conventions ruralité avec ces départements, le gouvernement incite au regroupement pédagogique d’une école de village à l’autre pour éviter des classes uniques et des enseignants isolés.

3.881 postes supplémentaires en septembre

À lire aussi
Des lycéens consultant leurs résultats au baccalauréat coronavirus
Bac 2020 en contrôle continu : 3 questions pour tout comprendre

Si on applique le ratio mathématique dit le ministère, 20.000 élèves en moins équivaut à une réduction de 1.200 postes. Il assure qu'en fait, il y aura 3.881 postes supplémentaires à la rentrée prochaine.

Où ? Essentiellement dans les zones prioritaires pour poursuivre les dédoublements en CP et commencer le dédoublement des CE1. Le ministère assure également que le taux d’encadrement, c’est-à-dire le nombre de professeurs pour 100 élèves, augmentera sur l’ensemble du territoire, ainsi que le nombre de remplaçants par rapport au nombre d’élèves. 

Les fermetures et les ouvertures de classes ne sont pas actées définitivement. Il y aura un nouveau décompte en juin. Et de nouvelles tractations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École École publique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants