5 min de lecture École

École : pour ou contre les devoirs à la maison ?

REPLAY - Dans la revue de presse de ce 3 octobre : le débat sur les devoirs à la maison, les pour ou contre sur les migrants, mais aussi la lutte contre le vieillissement, et les impôts au coeur du débat français

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 03 octobre 2016 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

La presse du jour semble nous intimer l'ordre de choisir son camp... Pour ou contre les devoirs à la maison? En théorie ils sont déjà interdits à l'école primaire, mais l'association Zup de co, leader dans la lutte contre le décrochage scolaire, veut aller plus loin et les interdire aussi au collège. Elle lance ainsi un manifeste dévoilé ce 3 octobre dans les colonnes du Parisien/Aujourd'hui en France

Que dit donc ce manifeste? Que les devoirs à la maison ne tiennent pas compte de la réalité des familles en difficulté, qu' ils exacerbent les inégalités, et qu'ils font porter la réussite scolaire sur les familles. Mais il suggère également de remplacer le travail à la maison par des études encadrées en classe. L'idée fait son chemin mais rencontre certains obstacles. La Peep, notamment, l'association de parents d'élèves est contre. Sa présidente explique que les devoirs à la maison sont une façon de mettre l'enfant face à lui-même, lui apprennent à être autonome. Or, ce sont les élèves les plus autonomes qui réussissent le mieux. Pour ou contre donc, telle est la question. Sandrine, cadre sup, a fait son choix presque malgré elle. Obsédée par la réussite de son fils, ses devoirs sont devenus les devoirs de la famille, donc des parents, ses réussites leurs réussites, idem pour les échecs rencontrés, affirme-t-elle sur RTL. Jusqu'à ce qu'elle comprenne que les devoirs étaient devenus la pierre angulaire de sa relation avec son fils. Elle a accepté de le mettre en études accompagnées dans son collège privé, et depuis, tout va beaucoup mieux. Et l'enfant, lui, a des meilleurs notes...

 

À lire aussi
La ville d'Aubagne, près de Marseille bouches-du-rhône
Aubagne : une école maternelle saccagée pendant le week-end

Pour ou contre les migrants

Autre sujet, et pas des moindres, puisque c'est LE sujet qui divise les Français : les migrants. D'un coté, des communes tentent d'accueillir au mieux les demandeurs d'asile, de l'autre des localités où la peur a pris le pas sur la raison rejettent leur arrivée. Libération propose ce matin du 3 octobre en une un voyage dans les "deux France", celle qui accueille et celle qui rejette. Sérénité contre crispation en quelque sorte. Dans l'Aude, la commune d'Espereza, qui compte 1000 habitants, accueillent depuis un an 13 réfugiés soudanais évacués de la jungle de Calais. L'un des treize réfugiés a d'ailleurs reçu la médaille du courage pour avoir sauvé trois adolescentes de la noyade début juillet. "Médaille ou pas", dit un retraité du village, "ils ne travaillent pas et touchent 450 euros de RSA avec un logement. Moi j'ai 800 euros de pension, mieux vaut s'occuper de la France, c'est malheureux mais c'est comme ça..."

À Bellenave, on voit les choses d'un autre oeil. Commune d'un millier d'habitants dans l'Allier, les villageois ont spontanément offert des habits, des vélos et des cahiers aux 20 réfugiés que la commune a dû accueillir. Et le club de foot loac a su en profiter puisqu'il en a intégré six, ce qui a permis de monter une deuxième équipe. 

Par ailleurs, dans La Croix, Alain Rémond renvoie dos à dos les belles âmes qui refusent d'accueillir les réfugiés, dont de nombreux syriens, et qui dans le même temps disent avec des trémolos dans la voix qu'il faut sauver Alep. "Les mêmes qui parlent d'invasion, de risque de submersion et qui parlent des racines chrétiennes de la France et qui nous font tellement honte".

Va-t-on bientôt arrêter de vieillir ?

Les Échos enquête ce 3 octobre sur une nouvelle piste contre le vieillissement : la parabiose, le nom savant d'une transfusion sanguine d'un genre un peu particulier. Il s'agit de s'injecter du sang prélevé sur des individus jeunes pour rajeunir soi-même. Ce serait la nouvelle lubie des patrons de la Silicon Valley. L'idée peut paraître totalement fantaisiste, mais elle s'appuie bel et bien sur de vrais résultats scientifiques. 

Repousser la mort, l'idée peut vite tourner à l'obsession selon La CroixLe journal révèle les résultats surprenants d'une enquête sur notre rapport a la mort : quatre Français sur 10 se sentent en deuil parce qu'ils ont perdu un proche plus ou moins récemment. Un chiffre qui génère un contraste saisissant:  d'un coté une réalité vécue par la quasi majorité des Français et de l'autre l'indifférence de la société. L'entreprise ne prenant quasiment pas en compte les situations de deuil long. En cause, affirme La Croix : le recul des pratiques religieuses, la médicalisation de la fin de vie, l'obsession de l'efficacité. "On a fait du deuil un no man's land  et renvoyé les personnes endeuillées à leur solitude ou à l'injonction d'aller mieux", dit un sociologue.

Impôts : pour ou contre

La feuille d'impôts des Français est partout ce matin du 3 octobre... "Mon plan pour baisser les impôts et les dépenses", clame Nicolas Sarkozy en une du Figaro. De son côté, Les Échos mettent en une un nouvel imbroglio fiscal : la taxe sur les dividendes retoquée par le Conseil constitutionnel. L'état pourrait avoir à rembourser 8 milliards d'euros aux entreprises. Au milieu de tout cela, deux histoires d'impôts. La première met en scène un pain au lait. L'Opinion et le Huffington Post reviennent ce 3 octobre sur l'affaire Michael Youn. Le comédien a dû répondre à sa fille qui lui demandait "dis papa c'est quoi les impôts?"... Il a alors pris le pain au lait de l'enfant et en a mangé la moitié. La fillette a compris. Pour avoir écrit un tel message, le comédien s'est pris une volée de bois vert sur les réseaux sociaux. La seconde histoire d’impôt implique un homme très médiatisé ces derniers mois. Selon le New York TimesDonald Trump aurait fait en sorte de ne pas avoir d'impôts à payer pendant ces 18 dernières années. Et le Figaro indique que ses partisans estiment déjà que cela prouve que le Républicain connaît le code des impôts mieux que quiconque  ...

Déroute en rugby

Les adversaires du club de rugby de Vannes, premier club de rugby breton a atteindre le niveau professionnel ne comprennent pas ce qu'il se passe. Le RC Vannes est en pro D2  et ce n'est pas un hasard. Il compte sur une botte secrète révélée ce 3 octobre par L'Équipe. Pour être sûrs que leurs adversaires ne comprennent pas leur stratégie sur le terrain, les joueur du club parlent breton entre eux. Chaque joueur a appris le breton  sur les lancements en touche, ou en mêlée pour ne pas être lisible.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École Impôts Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785089384
École : pour ou contre les devoirs à la maison ?
École : pour ou contre les devoirs à la maison ?
REPLAY - Dans la revue de presse de ce 3 octobre : le débat sur les devoirs à la maison, les pour ou contre sur les migrants, mais aussi la lutte contre le vieillissement, et les impôts au coeur du débat français
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ecole-pour-ou-contre-les-devoirs-a-la-maison-7785089384
2016-10-03 10:35:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nKvlIC-9tcQCacp9caquqg/330v220-2/online/image/2015/1104/7780365030_devoirs-de-vacances-entretenir-son-savoir-et-combler-des-lacunes.jpg