3 min de lecture Syrie

La presse découvre le martyre d'Alep

REPLAY - La deuxième ville de Syrie est pilonnée par les avions du régime syrien et de son allié russe.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Télécharger La presse découvre le martyre d'Alep Crédit Image : APA IMAGES/SIPA | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

 "Avant la révolte, ma vie était très simple. J'étais étudiant en droit à l'Université d'Alep. Je suis fils unique. J'ai tout perdu, ma famille, mon université. Ce qui me manque le plus, c'est ma famille, mon père, ma mère. Je vis tout seul, je n'ai personne. J’ai perdu la plupart de mes amis, morts ou en exil. Mon existence  se résume à essayer de rester en vie. C'est comme si j'étais dans une jungle dans laquelle je tente de survivre jusqu’au lendemain. Avant le siège, pour me nourrir, je comptais sur les fast-foods, mais maintenant tout a été fermé. Je ne sais pas cuisiner, il y a des jours où je mange un repas et d'autres, rien du tout. Avant le siège, je passais la journée dehors à chercher des sujets à filmer. Mais avec le siège, j’ai très faim, cela m'a affaibli, et je reste plus de temps chez moi." Ces mots sont ceux de Karam Al Nasri, correspondant de l'AFP en Syrie depuis 2013.

Depuis le début de la guerre, il a connu malheur après malheur : la prison du régime puis celle de Daesh, la mort de ses parents dans un raid, le siège de sa ville natale, la faim et l’enfer des bombardements. Malgré ce terrible parcours, il continue d'écrire. "Je n'ai jamais pensé devenir un reporter, mais avec le temps, écrit-il, j'ai aimé ce métier. Cette profession, je pense qu'elle est sacrée. Traiter avec vous, journalistes vivant à l'étranger et hors de la zone assiégée, c'est comme ma fenêtre pour faire parvenir le message au monde extérieur.

"Couvrir Alep la peur au ventre et le ventre vide"

Il faut absolument lire ce matin le récit de Karam Al Nasri, sur le blog "Making of" de l'AFP, il y raconte au jour le jour, avec un courage qui ne vacille pas, l’histoire de cette métropole dévorée par une guerre sans merci et dont les ruines s'affichent dans toute la presse ce matin. En une d'Ouest France, "Le calvaire d'Alep bombardé", dans Le Parisien "Alep, jusqu'au bout de l'enfer", et en une de Libération "Alep, honte, impuissance, indécence".

À lire aussi
Des bombardements dans la région de la Ghouta, en Syrie, lundi 19 février 2018 Syrie
Syrie : 100 civils meurent dans les bombardements d'une zone rebelle

C'est ce que ressent aussi Bernard Maillard dans Le Républicain Lorrain : "le ballet diplomatique n'a plus de sens dans ce bain de sang. Reste-t-il, pour en convenir, une once d'humanité dans l'esprit des femmes et des hommes qui dirigent le monde ? Cela ne s'est jamais vu. Il faudra bien, pourtant, qu'un jour le monde se réveille, ou sombre à jamais." Dans Ouest France Laurent Marchand s'interroge : "sommes-nous entrés dans une guerre froide à sens unique ? Cela y ressemble beaucoup, au moins jusqu'à la présidentielle américaine".

Et on y vient le débat Trump Clinton

Il avait lieu à 3h cette nuit, trop tard pour les journaux papiers, alors direction internet. "Donald Trump devait se contrôler, c'est raté" titre le Huffington Post avec une photo du milliardaire surmonté de l'adjectif "incontrôlable". Pour lemonde.fr, c'est Hillary Clinton qui a dominé ce premier débat face à un Donald Trump qui a paru sur la défensive, s’enfonçant dans ses justifications et confortant l'une des critiques agitées contre lui par le camp démocrate : celle d'être trop prompt à mordre à l'hameçon lorsqu'il est mis en cause.

Et lemonde.fr, de retenir en particulier l'échange au cours duquel Donald Trump a reproché à Hillary Clinton d'avoir trop préparé le débat et de n'être pas assez spontanée. Réponse de Clinton  "vous savez à quoi d’autre, je me suis préparée ? À être président." Ce débat n'était pas le meilleur de Trump, mais il en reste deux autres a tweeté il y a quelques instants, l'ancien maire de New York Rudolph Giuliani, fervent supporter de Donald Trump. Les chaines américaines avaient, elles, rassemblé des panels de téléspectateurs, CNN avait réuni 20 électeurs californiens indécis : d'entre eux estiment que c'est Clinton qui l'a emporté. Même le panel de la chaîne conservatrice Fox News la donne largement victorieuse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Bombardements Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785008550
La presse découvre le martyre d'Alep
La presse découvre le martyre d'Alep
REPLAY - La deuxième ville de Syrie est pilonnée par les avions du régime syrien et de son allié russe.
http://www.rtl.fr/actu/international/la-presse-decouvre-le-martyre-d-alep-7785008550
2016-09-27 11:16:45
http://media.rtl.fr/cache/0HbPL-tRTHFZhxdpptz5cQ/330v220-2/online/image/2016/0927/7785010687_des-civils-cherchent-des-victimes-dans-les-decombres-apres-un-bombardement-de-l-armee-syrienne-a-alep-le-9-juin-2016.jpg