1 min de lecture Technologie

Drones et laser, le projet fou de Facebook

Le réseau social américain a annoncé jeudi avoir achevé la construction du premier de ces drones à échelle réelle.

Le fondateur et PDG de Facebook Mark Zuckerberg
Le fondateur et PDG de Facebook Mark Zuckerberg Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Étendre la couverture mondiale d'internet par le biais de drones solaires et de lasers, c'est le nouveau projet de Facebook. Le réseau social a en effet annoncé avoir achevé la construction du premier de ces drones à échelle réelle. Conçu au Royaume-Uni et baptisé Aquila, c'est essentiellement une grande aile en fibre de carbone, d'une envergure similaire à celle d'un Boeing 737 mais d'un poids inférieur à une petite voiture, pas plus de 450 kilos une fois embarqués les équipements de communication.

L'équipe prévoit désormais des tests en vol. Le drone sera lancé depuis une montgolfière et une fois à son altitude de croisière il devrait couvrir une zone au sol d'environ 50 kilomètre de diamètre. 

Fournir une connexion internet aux 10% qui n'y ont pas accès

Les drones ne sont qu'un des moyens avec lesquels Facebook envisage d'étendre la couverture mondiale d'internet aux quelque 10% de la population mondiale qui n'y ont selon lui toujours pas accès, en particulier dans les pays émergents, avec une initiative baptisée Internet.org. Une application mobile donnant accès à une version allégée d'internet avait déjà été lancée l'été dernier en vue de fournir une connexion à plusieurs pays africains, la Zambie étant le premier pays à en bénéficier. 

Dans les zones encore moins densément peuplées, le groupe envisage plutôt de recourir à des satellites dont la couverture est plus étendue que les drones, mais le coût plus élevé

Obstacles techniques

À lire aussi
Réseau 5G (illustration) Thomas Hugues
Qu'est-ce que la 5G ?

D'autres projets concurrents comme Loon de Google qui teste entre autres l'utilisation de montgolfières à la place des drones, ont des objectifs similaires mais à l'instar de l'"Aquila" de Facebook ne seront probablement pas complètement opérationnels avant plusieurs années. Jay Parikh, vice-président de Facebook a évoqué des obstacles "énormes" à franchir, notamment pour améliorer l'autonomie des drones, actuellement de seulement deux semaines quand l'objectif est d'atteindre trois mois en vol. 

Même chose du côté de la législation. On est encore dans des "territoires inexplorés", a reconnu Yael Maguire, ingénieur chez Facebook. Selon ce dernier, dans les conditions actuelles il faudrait une personne pour surveiller chaque drone. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Technologie Facebook Drones
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants