1 min de lecture Santé

Drôme : pourquoi un service d'urgences sera-t-il fermé la majorité du mois d’août ?

Le service des urgences du centre hospitalier de Saint-Vallier, dans le nord de la Drôme, sera fermé trois semaines en août, selon le directeur des Hôpitaux Drôme Nord.

Une femme entre aux urgences de l'hôpital Cochin (illustration)
Une femme entre aux urgences de l'hôpital Cochin (illustration) Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Normalement, il devrait rester ouvert toute l'année, pourtant, en ce mois d'août, le service des urgences du centre hospitalier de Saint-Vallier, dans le nord de la Drôme, sera fermé trois semaines. La raison : la direction n'a pas trouvé suffisamment de médecins remplaçants pour le faire fonctionner. 

"Les médecins intérimaires boycottent plus ou moins les hôpitaux publics, estimant que leur niveau de rémunération, désormais plafonné, n'est pas suffisant", a expliqué Jean-Pierre Coulier, dans une interview vidéo au Dauphiné Libéré diffusée vendredi 27 juillet. "C'est un problème de démographie médicale" et la "fermeture est transitoire", veut rassurer le directeur. Les urgences de Saint-Vallier étaient déjà fermées la nuit en juillet, pour les mêmes raisons. Durant la fermeture complète du service en août, les urgences vitales seront prises en charge par le 15, les autres par les urgences de Romans-sur-Isère, l'autre site des Hôpitaux Drôme Nord. 

Un décret du ministère de la Santé encadre désormais les revenus des médecins remplaçants, qualifiés pour certains de "mercenaires" par la ministre Agnès Buzyn. "Nous faisons aussi face à des mercenaires aujourd'hui, qui sont des médecins (...) qui travaillent à la journée, parfois payés 2.000 euros par jour et qui sont aujourd'hui responsables en partie du déficit des petits hôpitaux périphériques", avait-elle déclaré début juillet. 

À lire aussi
Emmanuel Macron avait testé une séance de télémédecine durant la campagne présidentielle. médecine
La consultation médicale à distance arrive en France le 15 septembre

Créé fin mars, le Syndicat national des médecins remplaçants (SNMRH) a appelé les intérimaires à "boycotter" les hôpitaux publics cet été, contestant le plafonnement de leurs salaires à 1.404,05 euros brut pour une garde de 24 heures dès cette année. Ce plafond doit être abaissé à 1.287,05 euros en 2019, puis 1.170.04 euros en 2020. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Hôpitaux Urgences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794260019
Drôme : pourquoi un service d'urgences sera-t-il fermé la majorité du mois d’août ?
Drôme : pourquoi un service d'urgences sera-t-il fermé la majorité du mois d’août ?
Le service des urgences du centre hospitalier de Saint-Vallier, dans le nord de la Drôme, sera fermé trois semaines en août, selon le directeur des Hôpitaux Drôme Nord.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/drome-pourquoi-un-service-d-urgences-sera-t-il-ferme-la-majorite-du-mois-d-aout-7794260019
2018-07-29 03:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/goQnHun1ipRetJOQWrHiCQ/330v220-2/online/image/2018/0613/7793735807_une-femme-entre-aux-urgences-de-l-hopital-cochin-illustration.jpg