1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des pro-Algériens piratent le site de la Foire aux Vins de Colmar
1 min de lecture

Des pro-Algériens piratent le site de la Foire aux Vins de Colmar

Des hackers se revendiquant comme les "fils de l'Algérie" ont piraté ce vendredi après-midi le site du festival de Colmar.

Un ordinateur (illustration)
Un ordinateur (illustration)
Crédit : istock
La rédaction numérique de RTL & AFP

Ce vendredi après-midi 8 mai, le site internet de la Foire aux vins de Colmar, "a fait l'objet d'une cyber-attaque", puis "a très vite été restauré, à peine une demi-heure plus tard", a expliqué une porte-parole de Colmar Expo, la société organisatrice de l'événement. Les hackers se revendiquaient comme les "fils de l'Algérie".

Selon des captures d'écran reproduites par les éditions en ligne de la presse régionale, la page d'accueil du site a été remplacée par une page noire proclamant notamment "Algerian to the core" et "Fuck la France".  La page renvoyait également à une vidéo hébergée sur YouTube et dénonçant les massacres perpétrés par les Français en Algérie à Sétif, Guelma et Kherrata, il y a exactement 70 ans, le 8 mai 1945.

Pour Christophe Crupi, l'un des responsables de Colmar Expo, la festival estival de musique et de variété a été "pris pour cible par hasard". "Je n'ai aucun commentaire à faire concernant le contenu de cette page, ça n'avait rien à voir avec ce que nous faisons", a-t-il ajouté, en référence au festival qui accueillera notamment Florent Pagny, David Guetta et Florence Foresti en août prochain.

45.000 morts parmi les Algériens le 8 mai 1945

Le 8 mai 1945, alors que la France célébrait la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, les festivités tournèrent au drame à Sétif, Guelma et Kheratta, dans l'est de l'Algérie, où des nationalistes défilèrent, drapeaux algériens à la main.

À lire aussi

La répression des manifestations, considérées comme les prémices de la guerre d'indépendance, fit plusieurs milliers de morts parmi les Algériens - jusqu'à 45.000 selon la mémoire collective algérienne - victimes de la police, de l'armée ou de milices de colons. Une centaine d'Européens, pris à partie par des nationalistes algériens, furent également tués.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/