2 min de lecture Agriculture

Crise des éleveurs : "on va à Paris chercher des résultats", assure le président des Jeunes Agriculteurs du Finistère

REPLAY - Sébastien Louzaouen explique que les agriculteurs montent à Paris afin d'obtenir "des actes concrets" de la part du gouvernement.

Christophe Pacaud RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
RTL Grand Soir du 01 septembre 2015 Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date :
La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Les agriculteurs ont prévu une démonstration de force jeudi et promettent de bloquer Paris avec plus de 1 000 tracteurs afin d'exprimer leur désespoir face aux réformes qui n'arrivent pas assez vite. Sébastien Louzaouen, président des Jeunes Agriculteurs du Finistère, détaille cette opération sur l'antenne de RTL.

L'éleveur de vaches laitières explique que les premiers tracteurs sont partis ce matin à 9 heures de la pointe du Finistère, un départ "symbolique car on a traversé toute la Bretagne, qui est une région à fort potentiel agricole, l'un des bassins de production les plus importants en Europe". Une zone "de plus en plus sinistrée. Nous perdons des exploitations, des emplois, de la production chaque jour. Tout ce qu'on perd, c'est repris par les Allemands et les espagnols, cela ne peut plus durer", dit-il avec force.

"On va à Paris chercher des résultats"

Pour le moment, environ 70 tracteurs composent le cortège qui va s'étoffer au fil des heures, composer de beaucoup de jeunes agriculteurs selon lui. "Nous serons aux portes de Paris dès mercredi soir", prévient Sébastien Louzaouen, qui précise qu'il ne sait pas pour le moment s'ils bloqueront la capitale, mais explique que les agriculteurs souhaitent monter à Paris afin d'obtenir "des actes concrets". "On est venus à Paris chercher du résultat", assure-t-il, reprochant au ministre de l'Agriculteur Stéphane Le Foll ne les renvoyer vers des tables rondes et des accords ultérieurs. "Pour l'élevage en lait et en porc on voit que les accords sont des pseudo-accords", estime-t-il.

À lire aussi
Didier Guillaume, le 24 juillet 2019 gouvernement
Corrida : Didier Guillaume "désolé" d'avoir "choqué"

Il fait également un constat amer sur la situation actuelle de la profession : "Nous, éleveurs français, nous avons des boulets aux pieds. Cela fait dix ans qu'on a commencé à nous mettre des charges supplémentaires. On a perdu énormément de compétitivité vis-à-vis de nos concurrents européens", déplore-t-il.

"Aujourd'hui, un agriculteur travaille au même prix qu'un salarié roumain. Moi je travaille 3 euros de l'heure. Il faut nous donner les moyens de vivre de notre métier, dit-il en racontant qu'il a toujours eu envie de faire ce métier qui lui plaît et qu'il ne veut pas abandonner. Il assure voir sur le chemin un soutien manifeste de la population. "Les gens ont pris conscience de notre avenir qui est corrélé avec le monde économique, les salariés. On se sent soutenus par l'ensemble de la population".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779582489
Crise des éleveurs : "on va à Paris chercher des résultats", assure le président des Jeunes Agriculteurs du Finistère
Crise des éleveurs : "on va à Paris chercher des résultats", assure le président des Jeunes Agriculteurs du Finistère
REPLAY - Sébastien Louzaouen explique que les agriculteurs montent à Paris afin d'obtenir "des actes concrets" de la part du gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/crise-des-eleveurs-on-va-a-paris-chercher-des-resultats-assure-le-president-des-jeunes-agriculteurs-du-finistere-7779582489
2015-09-01 23:15:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pVxsGJwdRW7wG7yxDXJflA/330v220-2/online/image/2015/0216/7776617939_christophe-pacaud-agnes-bonfillon.png