1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crash A320 Germanwings : l'action du copilote s'apparente à "une volonté de détruire cet avion"
1 min de lecture

Crash A320 Germanwings : l'action du copilote s'apparente à "une volonté de détruire cet avion"

Le procureur de la République de Marseille a déclaré que le copilote, qui se trouvait seul dans le cockpit comme le révélait "RTL", a volontairement actionné la descente de l'appareil.

Les débris de l'Airbus A320 qui s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence le 24 mars 2015
Les débris de l'Airbus A320 qui s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence le 24 mars 2015
Crédit : MINISTERE DE L'INTERIEUR / AFP
Claire Gaveau & James Abbott

"Le copilote par une abstention volontaire a refusé d'ouvrir la porte au pilote et a actionné le bouton de descente volontaire pour une raison que nous ignorons", a révélé le procureur de la République de Marseille qui annonce une "volonté de détruire cet avion". L'examen des boîtes noires a donc apporté certaines précisions quant aux circonstances de cet accident qui a causé la mort de 150 personnes près de Digne. "Nous avons la retranscription des 30 dernières minutes", a précisé le procureur. 
Pendant les 20 premières minutes, les deux personnes échangent de "manières enjouées comme deux pilotes normaux" avant que le commandement de bord prépare le briefing d'atterrissage. Ce dernier demande alors au copilote de prendre le contrôle de l'appareil "probablement pour satisfaire un besoin naturel". À son retour, le pilote n'avait plus les moyens d'ouvrir la porte de l'extérieur. Des mesures de sécurité accrues ont été développées après le 11 septembre. Cette information confirme les informations obtenues par RTL comme quoi le copilote était aux manettes de l'appareil et le commandant hors du cockpit

Andreas Lubitz, le copilote de l'appareil

Une enquête a été ouverte pour comprendre l'environnement de co-pilote allemand de 28 ans, Andreas Lubitz. Cependant les causes de l'accident restent très floues. La thèse du malaise semble définitivement éloignés alors que certains parlent d'un suicide, d'autres d'un attentat. Le procureur a précisé que le copilote n'avait prononcé aucun mot après la sortie du commandant de bord de la cabine. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/