1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : qu'est-ce que le plan blanc, déclenché dans plusieurs régions ?
1 min de lecture

Coronavirus : qu'est-ce que le plan blanc, déclenché dans plusieurs régions ?

INVITÉ RTL - Jean-Luc Jouve, président de la Commission médicale d'établissement des hôpitaux universitaires de Marseille, explique le fonctionnement du plan blanc, déclenché dans trois régions ce mercredi 4 août.

Un malade du Covid en soins intensifs à l'hôpital Nord de Marseille.
Un malade du Covid en soins intensifs à l'hôpital Nord de Marseille.
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Plan blanc dans les hôpitaux : mode d'emploi
04:11
En quoi consiste le plan blanc mis en place dans les hôpitaux ?
04:11
Christophe Pacaud & Romain Giraud

Après la Corse ce mardi, le plan blanc a été déclenché dans la région PACA et l'Occitanie ce mercredi 4 août. Ce dispositif permet aux établissements médicaux de pouvoir mettre tout en œuvre afin de faire face à la hausse sensible du nombre d'hospitalisations. 

Pour le professeur Jean-Luc Jouve, président de la Commission médicale d'établissement des hôpitaux universitaires de Marseille, le déclenchement de cette procédure dans sa région "était inévitable en raison d'une augmentation de 50% des hospitalisations à Marseille en une semaine".

Vacances estivales oblige, les effectifs des hôpitaux sont réduits en raison de nombreux congés, mais le plan blanc n'oblige pas les soignants à revenir travailler : "Il nous permet de nous donner des moyens d'action, des autorisations comme la déprogrammation, le rappel des soignants en congés ou encore augmenter les heures supplémentaires, explique le professeur, tous ces moyens, chacun les gère comme il le peut et le veut, mais il n'est pas question pour nous de faire revenir le personnel de congés, bien mérités qui plus est ; afin qu'ils soient opérationnels en septembre", poursuit Jean-Luc Jouve. 

Si des patients en réanimation en Martinique ont été rapatriés en métropole la semaine dernière en raison de la surcharge des centres hospitaliers, la situation semble moins précaire pour le moment : "On n'en est pas là, nous en sommes à un moment charnière où les contaminations augmentent et nous devons gérer cela (...) et plutôt que de rappeler les soignants, nous avons décidé de déprogrammer ce qui n'est pas urgent, en terme de chirurgie en positionnant les anesthésistes en réanimation", explique le professionnel de santé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/