2 min de lecture Transports

Coronavirus et vacances : quels sont les contrôles dans les aéroports ?

Depuis le 2 juin, Aéroports de Paris a installé des caméras thermiques qui mesurent la température des entrants sur le sol français. Pourtant deux professeurs d'hôpitaux parisiens déplorent le manque de contrôle contre le coronavirus pour les personnes de l'étranger.

Un agent d'entretien nettoie une machine à l'aéroport de Roissy le 14 mai 2020
Un agent d'entretien nettoie une machine à l'aéroport de Roissy le 14 mai 2020 Crédit : Ian LANGSDON / EPA POOL / AFP
Pierre
Pierre Jarnoux et AFP

Depuis la réouverture des aéroports en juin, les différents exploitants se sont engagés à mettre en place des mesures sanitaires dans les terminaux correspondant aux exigences du décret du 11 mai 2020. Eric Caumes et Philippe Juvin, deux médecins alertent sur le manque de filtrage.

Comme décrit sur le site d'AdP, ces mesures comprennent des gels hydroalcooliques en libre-service, des marquages au sol pour les distanciations sociales, la désinfection des bornes, la protection des salariés par des plexiglas et depuis peu, des caméras thermiques qui évaluent la température des voyageurs.

En revanche, Aéroports de Paris se décharge, mentionnant qu'un contrôle de température et/ou une déclaration sur l'honneur peuvent être exigés par les compagnies aériennes.

Il en est de même pour l'aéroport de Lyon, géré par le groupe Vinci, et celui de Toulon. Les mêmes consignes sont appliquées : port du masque, présence de gels, distances, contrôles et attestations.

À lire aussi
Deux wallabys ont perturbé le trafic TER en Vendée lundi 21 septembre faits divers
Vendée : le trafic ferroviaire ralenti par deux wallabys

Pour les vols internationaux, d’Outre-Mer ou de Corse, vous devez également être munis d’une attestation spécifique accompagnée des pièces justifiant le motif de votre déplacement (motif impérieux d'ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l'urgence ou motif professionnel ne pouvant être différé).

Un manque de moyen humain d'après des médecins

"Il y a des clusters (cas groupés, NDLR) qui se développent à partir de personnes qui reviennent de voyage et qui n'ont pas été mises en quarantaine", pourtant "seule mesure efficace" contre la propagation du virus, a affirmé le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, sur BFMTV/RMC.

Il regrette notamment l'absence de quarantaine pratiquée par certains pays asiatiques. "Certains pays dans lesquels on part en vacances sont plus exigeants que nous nous le sommes vis-à-vis des gens qui viennent chez nous" conclut-il. 

Dimanche, Olivier Véran, le ministre de la Santé, avait annoncé que les tests seraient systématiques pour les voyageurs en provenance de pays classés "rouges" . Selon lui, jusqu'à 2.000 tests pourraient être faits par jour à Roissy. Cette mesure est censé être appliquée dans quelques jours.

Actuellement, comme le dénonce le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'Hôpital Pompidou, les contrôles ne sont pas suffisants. "On demande aux gens, tenez-vous bien, de remplir une attestation sur l'honneur dans laquelle ils disent qu'ils n'ont pas de symptômes !"

Pourtant d'après le Pr Caumes, la "capacité est là", mais il y a un "problème de personnel" pour faire les prélèvements. Ce n'est donc pas un problème de moyen matériel, mais plutôt un manque de moyen humain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Vacances d'été Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants