1 min de lecture Polémique

Concert de Black M annulé à Verdun : "Un rappeur n'était pas à sa place à Verdun", estime Alain Finkielkraut

L'écrivain critique les paroles et la façon dont la France est désignée dans les chansons du rappeur.

Black M et Alain Finkielkraut
Black M et Alain Finkielkraut Crédit : Black M et Alain Finkielkraut
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La polémique ne cesse de prendre l'ampleur. Black M, le membre du groupe Sexion d'Assaut, devait se produire le 29 mai prochain, après la cérémonie de commémoration du centenaire de la bataille de Verdun, à laquelle sont attendus François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel. De nombreux élus essentiellement d'extrême droite et de droite se sont indignés de certaines paroles du chanteur. Le maire socialiste de Verdun, Samuel Hazard, avait décidé d'annuler le concert, en invoquant des "risques forts de troubles à l'ordre public" dans le contexte d'un "déferlement de haine et de racisme".

Alain Finkielkraut dénonce, dans un entretien au Point, "l'abandon de la décence commune au Front national (…) Le tout-festif est le grand cauchemar de notre temps. Il s'agissait de commémorer à Verdun le centième anniversaire d'une des batailles les plus effroyables et les plus meurtrières de l'histoire des hommes. La commémoration suppose le recueillement et voilà que l'on imagine, pour clore les cérémonies, une fête, car les jeunes, nous dit-on, ont d'autres valeurs et d'autres références que les adultes : ils ne peuvent se souvenir qu'en dansant. Si tel est le cas, il faut prévoir, pour sensibiliser la jeunesse à la Shoah, une grande fête d'Auschwitz, avec Booba ou Nekfeu en guest-stars.".

L'essayiste et auteur de L'Identité malheureuse estime qu'un "rappeur n'était pas à sa place à Verdun. J'ajoute que ce rappeur a désigné dans une chanson la France comme un pays de kouffars, c'est-à-dire de mécréants, et, dans un autre texte, il a dit : 'Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent'. Le groupe auquel il appartenait alors s'appelait Sexion d'assaut", concluait Alain Finkielkraut.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Verdun Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants