1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Comment va s'organiser la réforme de l'islam de France ?
1 min de lecture

Comment va s'organiser la réforme de l'islam de France ?

INVITÉ RTL - "Il faut donner au culte musulman les moyens de son indépendance financière pour permettre son émancipation en France", explique Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Des fidèles musulmans devant la Grande Mosquée de Paris
Des fidèles musulmans devant la Grande Mosquée de Paris
Crédit : AFP / Archives, Miguel Medina
Comment va s'organiser la réforme de l'islam de France ?
05:08
Calvi-245x300
Yves Calvi
Animateur

Emmanuel Macron veut "poser les jalons de toute l'organisation de l'islam de France" au "premier semestre 2018". C'est ce qu'il a fait savoir dans un entretien au Journal du dimanche (daté 11 février 2018).

"Ma méthode pour progresser sur ce sujet, c'est d'avancer touche par touche", a déclaré le chef de l'État à l'hebdomadaire, qui ajoutait : "Je ne dévoilerai une proposition que quand le travail sera abouti". Beaucoup avant lui ont pourtant échoué à réformer l'islam de France. Les objectifs, au nombre de trois, restent toujours les mêmes : une meilleure représentation, une meilleure formation des imams et un encadrement du financement.

Le président de la République a fait savoir dans le JDD qu'il allait "continuer à consulter beaucoup". Anouar Kbibech figure parmi les personnes qu'il a déjà rencontrées à plusieurs reprises. "Nous avons bon espoir que ce chantier soit mené à terme", a déclaré lundi 12 février sur RTL le vice-président du Conseil français du culte musulman.

"Mosquées cathédrales"

Anouar Kbibech espère que ces négociations permettront enfin de trouver des "solutions notables", notamment sur la question du financement. Il s'est dit notamment favorable à une "redevance halal".

À lire aussi

Le numéro deux du CFCM veut "démystifier l'influence des pays étrangers" sur la France. "La quasi-totalité des mosquées sont construites avec l'argent des fidèles", argue-t-il, ajoutant qu'il existe des "mosquées phares (des "mosquées cathédrales") financées en toute transparence par des pays musulmans". 

"Il faut donner au culte musulman les moyens de son indépendance financière, c'est ce qui permettra son émancipation en France", a insiste Anouar Kbibech.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/