3 min de lecture

Collision dans l'Allier: 12 tués sur "la route de la mort"

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 25 mars 2016 Crédit Image : AFP/P.Pavani | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Collision dans l'Allier: 12 tués sur "la route de la mort"

Douze Portugais sont décédés dans un accident de la route survenu dans la nuit de jeudi à vendredi après une collision entre leur véhicule, un véhicule utilitaire léger parti de Suisse pour rejoindre le Portugal, et un poids lourd sur une route très dangereuse de l'Allier. 

L'accident s'est produit peu avant minuit sur la commune de Montbeugny près de Moulins, sur la route nationale 79, une portion de la fameuse RCEA (Route Centre-Europe Atlantique) qui traverse la France d'est en ouest. 

Selon la préfecture, le véhicule "a dévié de sa route pour une raison encore indéterminée et percuté en choc frontal un poids lourd venant en sens inverse" et les douze passagers, "a priori tous de nationalité portugaise", qui allaient fêter Pâques dans leur pays, sont décédés. 

Le conducteur est blessé, comme les deux conducteurs italiens du poids lourd, qui transportait de la viande. Mais leurs jours ne sont pas en danger, a précisé la préfecture. 

Le parquet de Moulins a ouvert une enquête sur les circonstances de l'accident, confiée à la gendarmerie. Pourquoi le véhicule a-t-il dévié de sa trajectoire ? Le chauffeur s'est-il endormi ? La vitesse est-elle en cause ? Autant de questions auxquelles elle devra répondre. 
                   
Cette route est en tout cas connue pour sa dangerosité. "Elle est assez monotone, la vitesse est limitée à 90 km/h. Il y a ceux qui s'impatientent et ceux qui s'endorment", a relevé la source judiciaire. 

Et il n'y a que quatre zones de dépassement dans le secteur. "Ça fait plus de 40 ans qu'on parle de la mettre en deux fois deux voies", souligne cette même source. 

Cette nationale, rouverte à la circulation vendredi peu après 9H00, n'est pas concernée par la récente expérimentation de baisse de la vitesse maximale autorisée, de 90 km/h à 80 km/h, lancée sur des tronçons de trois routes de France. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.


Invité des Auditeurs ont la parole : Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes.

La rédaction vous recommande

Le gouvernement doit-il rendre publics les attentats déjoués ?

L'homme interpellé jeudi pour un projet d'attentat en France avait été condamné en son absence avec Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre, l'an passé à Bruxelles dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie. 

L'interpellation de cet homme, 34 ans, un ancien braqueur, a conduit jeudi soir les policiers à un appartement d'Argenteuil, dans le Val d'Oise, près de Paris, où une petite quantité d'explosifs a été découverte. 

"A ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles", a toutefois affirmé jeudi soir le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des policiers ont mené des perquisitions dans un immeuble évacué de ses occupants à Argenteuil (Val-d'Oise). Des opérations de déminage ont été nécessaires pour que les enquêteurs puissent travailler en sécurité. 

L'enquête, conduite depuis "plusieurs semaines" sous l'autorité d'un juge d'instruction antiterroriste, "a mobilisé d'importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu'une coopération étroite et constante entre services européens", selon Bernard Cazeneuve. 

Outre les attaques de Paris, les plus meurtrières qu'aient connues la France, les attentats, pour certains avortés, se sont multipliés depuis les attaques contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher en janvier 2015. 

De même que les projets non aboutis: au moins six projets d'attentats ont été déjoués depuis janvier 2015, outre les deux tentatives qui ont échoué à Villejuif en avril et à bord du Thalys reliant Amsterdam à Paris en août, avait indiqué Bernard Cazeneuve début mars. 

Le gouvernement doit-il rendre publics les attentats déjoués ?
Nombre de votes : 8388 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants