1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coeur artificiel Carmat : la société autorisée à reprendre l'essai
13 min de lecture

Coeur artificiel Carmat : la société autorisée à reprendre l'essai

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Un employé de la société Carmat inspecte un coeur artificiel, en septembre 2009 (Archives).
Un employé de la société Carmat inspecte un coeur artificiel, en septembre 2009 (Archives).
Crédit : Franck Fife - AFP
ALZHEIMER, VOL DE VOITURES
38:20

Coeur artificiel Carmat : la société autorisée à reprendre l'essai

La  société Carmat a annoncé hier avoir été autorisée à reprendre l'essai de son cœur artificiel bio-prothétique.

Au lendemain du décès le 2 mars dernier du premier patient, Claude Dany, âgé de 76 ans, 75 jours après l'implantation à l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, le 18 décembre 2013, la société Carmat avait annoncé maintenir son programme d'essais comprenant quatre patients "au pronostic vital engagé à brève échéance". Le recrutement  des patients avait été alors suspendu par la société "pour permettre l'analyse des données issues de la première implantation", indique cette dernière dans un communiqué. 

Le comité de protection des personnes, le comité de sécurité ainsi que les autorités réglementaires ont émis un avis favorable à la reprise du recrutement des trois patients suivants de l'essai de faisabilité, ajoute-t-elle. La société avait souligné en mars que le critère de succès retenu pour ces premiers essais était la "survie à 30 jours" des patients et qu'"avec 74 jours de survie", la première implantation était "probante". 

Des mesures complémentaires ont été mises en place pour poursuivre l'essai "dans les meilleures conditions de sécurité", selon Marcello Conviti, le directeur général de Carmat. 

Le cœur artificiel Carmat n'est pas destiné à faire patienter un malade en attente de greffe cardiaque mais à remplacer définitivement le cœur défaillant, selon ses concepteurs. 
Invité de RTL Midi : le Docteur Olivier Hoffman, cardiologue et président du Collège National des Cardiologues Français.

La rédaction vous recommande

Météo : forte chaleur sur toute la France

Depuis hier, les températures dépassent largement la barre des 30 degrés. Dans les régions du Sud-Ouest, le thermomètre va même atteindre les 40 degrés aujourd'hui.

Durant cette période caniculaire, de nombreuses précautions devront être prises. Que l'on soit au travail ou en vacances, il faudra boire beaucoup d'eau, notamment toutes les 30 minutes. Ceux qui compte flâner sous le soleil devront penser à s'enduire de crème solaire et à se couvrir la tête.

Quelles sont vos astuces pour mieux supporter la chaleur ? Nous attendons vos commentaires et vos appels.

La rédaction vous recommande

11e étape du Tour de France : Gallopin réussit l'examen de rentrée

Tony Gallopin a réussi hier à Oyonnax l'examen de rentrée du Tour de France, au lendemain de la journée de repos, dans la 11e étape qui s'est conclue par un nouvel échec pour le maillot vert Peter Sagan. Deux jours après avoir porté le maillot jaune qu'il a cédé à son détenteur actuel, l'Italien Vincenzo Nibali, Tony Gallopin a signé le deuxième succès français dans ce Tour qui sourit aux couleurs bleu-blanc-rouge. 

Mais, au bas de la dernière descente, sinueuse et rapide, le coureur de l'équipe Lotto a vu revenir sur lui un trio redoutable avec l'inévitable Sagan,  accompagné de l'Australien Michael Rogers et du Polonais Michal Kwiatkowski.

Par bonheur, le Francilien avait pris soin de se renseigner sur les 5 derniers kilomètres auprès de sa voiture d'équipe. A 2800 mètres de la ligne, il a pu déjouer la surveillance de Sagan qui s'est retrouvé piégé, sans pouvoir  trouver de l'aide auprès de ses deux compagnons.  
Tour de France : croyez-vous qu'un coureur français peut terminer sur le podium ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

La rédaction vous recommande

Plus on travaille longtemps moins on a de risque de développer Alzheimer

Selon une étude qui porte sur 429 000 retraités, il existe un lien significatif entre un âge tardif de départ à la retraite et une diminution du risque de maladie type Alzheimer et autres...

Si on décale l'âge de départ en retraite d'un an, le risque baisse de + de 3%. Le différer de 5 ans, diminue de 15% ce risque de démence.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !



L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/