1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Climat : le rapport du Giec "doit induire un électrochoc", alerte un des auteurs
1 min de lecture

Climat : le rapport du Giec "doit induire un électrochoc", alerte un des auteurs

INVITÉ RTL - Christophe Cassou, l'un des auteurs du rapport du Giec sur l'évolution du climat, alerte sur un réchauffement climatique de l'ordre de 1,5°C avant 2040.

La faille de la banquise Larsen C, en Antarctique, en février 2017
La faille de la banquise Larsen C, en Antarctique, en février 2017
Crédit : STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP
Giec : "Ce rapport doit induire un électrochoc", estime Christophe Cassou
06:34
L'invité de RTL Soir du 09 août 2021
06:34
Bénédicte Tassart - édité par Camille Guesdon

Limiter le réchauffement à 1,5°C, est-ce déjà un pari raté ? Les experts climatiques de l'ONU, le Giec (Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat), publient ce lundi 9 août un rapport particulièrement préoccupant sur l'avenir climatique.

Selon Christophe Cassou, directeur de recherche au CNRS qui figure parmi les auteurs du rapport, "ce nouveau rapport du Giec n'est qu'un rappel à la réalité et doit normalement induire un électrochoc pour prendre conscience qu'il faut diminuer de manière rapide, de manière immédiate, de manière très soutenue (...) dans tous les secteurs, les émissions de gaz à effet de serre". Selon l'expert, la prise de conscience est nécessaire pour limiter le réchauffement à 1,5°C. 

"Le réchauffement est de l'ordre de 1,1°C" sur la dernière décennie, "par rapport à la référence climatique qu'on utilise", souligne-t-il. Actuellement, la planète se dirige vers un réchauffement de 1,5°C avant 2040. Christophe Cassou l'assure : "nos émissions actuelles et nos émissions futures vont déterminer quelles seront les niveaux de réchauffement de demain".

Selon le directeur de recherche du CNRS, le seuil de 1,5°C sera franchi avant 2040, mais "aujourd'hui, nous sommes dans une période cruciale car l'ampleur des changements de demain dépend des choix et des actions d'aujourd'hui". Il ajoute que les actions et les mesures que l'on prend maintenant "conditionnent le niveau de réchauffement, le niveau de stabilisation du réchauffement que l'on va avoir après 2040".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/