1 min de lecture Tours

CHU de Tours : "Il n’y a ni faute, ni négligence", selon le professeur Gilles Calais

INVITÉ RTL - Les décès de deux personnes âgées en fin de vie aux urgences du CHU de Tours fait polémique.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
CHU de Tours : "il n'y a ni faute, ni négligence", selon le professeur Gilles Calais Crédit Image : AFP | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Le professeure Gilles Calais, président de la commission médicale du CHU de Tours, est l’invité de RTL pour s’exprimer après le décès de deux personnes âgées en fin de vie dans son établissement. Elles sont décédées en moins d’un mois, dans une salle commune après avoir été mises en attente.

"Ces deux patientes nous ont été transférées dans une situation de fin de vie" affirme Gilles Calais "dans notre procédure, les patients quand ils arrivent sont vus par une infirmière d’accueil et d’orientation, ce qui permet d’évaluer leur état de santé". Le but de cette démarche est de sélectionner le degré d’urgence.

Selon le professeur, "au vue de l’état de ces deux patients, il n’y avait pas de procédure de réanimation envisageable". Il conclue donc qu’"il n’y a ni faute ni négligence". Cette situation est rencontrée "au quotidien dans les services d’urgence". Le problème selon Gilles Calais : "Une inadéquation de l’adressage des patients vers les services d’urgences". Ces deux personnes âgées n’avaient pas à se trouver dans ce service.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tours Urgences Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants