3 min de lecture Société

Chemin des Dames : une commémoration à hauts risques politiques

Le 16 avril, la "Chanson de Craonne", jugée antimilitariste, sera jouée lors d'une cérémonie officielle du centenaire de la Grande Guerre à laquelle participera un chef d'État. C'est inédit.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Chemin des Dames : une commémoration à hauts risques politiques Crédit Image : AFP / archives, François Nascimbeni | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Le dimanche 16 avril - sept jours seulement avant la présidentielle - François Hollande commémorera le centenaire de l'offensive du Chemin des Dames. Un siècle après, cet épisode de la Première Guerre mondiale reste un terrain tellement miné politiquement que le secrétaire d'État des anciens combattants l'a avoué : François Hollande ne se serait jamais rendu sur place s'il avait été candidat. Il n'est pas candidat. Il sera donc le premier président depuis 100 ans à rendre hommage aux 200.000 soldats tombés en 1917, vaincus, sur les lieux de l'un des plus grands désastres militaires.

Le Président Hollande sait qu'il déclenchera peut-être une polémique. Pour la première fois, sur le Chemin des Dames, devant un chef d'État français, sera jouée la fameuse Chanson de Craonne. Elle est devenue, dans la mémoire française, la chanson antimilitariste des poilus, que le chanteur Sanseverino vient de reprendre pour le centenaire. Au Chemin des Dames, le 16 avril, la chanson sera interprétée par cinquante choristes basques et corses.

Cérémonies soigneusement calibrées

"Ce n'est pas une variante de l'Internationale, c'est l'hymne des poilus", se justifient par avance les concepteurs de la cérémonie, qui étaient certains de déchaîner les passions s'ils censuraient la chanson de Craonne, comme l'année dernière dans la Somme. Précision importante : la chanson contestataire ne sera pas chantée par le cœur de l'Armée française. Ça ne se passera pas au même moment ni au même endroit que la sonnerie aux morts et les honneurs militaires.

À lire aussi
What3words a découpé le monde en carrés de 3 mètres de côté et leur a donné une adresse unique Connecté
Ils veulent donner une adresse aux 4 milliards de personnes qui n'en ont pas

On sent bien que ces cérémonies ont été très soigneusement calibrées. Les organisateurs ont été échaudés par Verdun l'année dernière, et la très vive polémique autour du rappeur Black M. La mémoire française du Chemin des Dames est associée aux mutineries et aux révoltes des poilus. À sept jours du premier tour de la présidentielle, les risques de récupération politique, notamment de l'extrême droite, sont grands.

>
"La Chanson de Craonne" en version originale

C'est pour cette raison que François Hollande hésite encore à inviter les onze candidats, notamment François Fillon, dont le grand-père, comme celui de François Hollande, s'est battu au Chemin des Dames. C'est pour cela aussi que Joseph Zimet, le patron de de la Mission du Centenaire, a passé des mois à "déminer" le terrain, pour que la France se réconcilie avec le Chemin des Dames.

"La cérémonie du centenaire du Chemin des Dames est sans doute l'une des plus délicates. Car il y a unemémoire d'extrême gauche ; mais il y a aussi une mémoire plus patriotique, plus militaire, qui ne veut pas entendre la Chanson de Craonne et qui ne veut pas honorer les mutins", explique-t-il. "C'est une alchimie subtile et complexe", admet-il.

Réhabiliter les mutins ?

François Hollande a donc choisi d’être très prudent. Presque vingt ans après le discours de Lionel Jospin sur les mutineries, on aurait pu s'attendre à ce qu'un président socialiste aille plus loin. L'ancien premier ministre avait "réintégré dans la mémoire" les mutins fusillés pour l’exemple, mais ils ne les avaient pas réhabilités. Nuance.

La question s’est posée pour François Hollande de réhabiliter les 639 fusillés pendant la Grande Guerre. Des mutilés volontaires, d'autres exécutés par erreur. Mais une commission d’historiens a jugé en 2013 que trop de preuves avaient disparus pour réviser les cas 100 ans après.

Et puis dire que des soldats "avaient raison de désobéir en temps de guerre" aurait posé un problème politique à François Hollande, qui a engagé l'armée française sur plusieurs terrains d'opérations pendant son mandat

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Première guerre mondiale Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787865811
Chemin des Dames : une commémoration à hauts risques politiques
Chemin des Dames : une commémoration à hauts risques politiques
Le 16 avril, la "Chanson de Craonne", jugée antimilitariste, sera jouée lors d'une cérémonie officielle du centenaire de la Grande Guerre à laquelle participera un chef d'État. C'est inédit.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/chemin-des-dames-une-commemoration-a-hauts-risques-politiques-7787865811
2017-03-29 12:06:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/L7CgmfYgjatirDBAgcroaA/330v220-2/online/image/2017/0329/7787867777_francois-hollande-visite-le-cimetiere-militaire-de-cerny-en-laonnois-pres-du-chemin-des-dames-le-10-juillet-2014.jpg