4 min de lecture Attentats en France

"Charlie Hebdo" : trois mois après les attentats, le bilan en 6 chiffres

Trois mois se sont écoulés depuis les attentats de "Charlie Hebdo". Depuis, le plan Vigipirate est passé au stade "alerte" et chaque jour, 1.000 CRS sont mobilisés.

Le deuxième numéro de "Charlie Hebdo" après les attentats de janvier est tiré ce mercredi 25 février 2014 à 2,5 millions d'exemplaire.
Le deuxième numéro de "Charlie Hebdo" après les attentats de janvier est tiré ce mercredi 25 février 2014 à 2,5 millions d'exemplaire. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le 7 janvier 2015, il y a trois mois jour pour jour, la rédaction de Charlie Hebdo était victime d'un attentat perpétré par les frères Kouachi. Douze personnes y sont décédées. Cet attentat, suivi deux jours plus tard par la prise d'otages au sein de l'Hyper Cacher, porte de Vincennes, a marqué un tournant en matière de mesures de sécurité, mais aussi de politique.

940

C'est, en millions d'euros, la somme annoncée par le ministre des Finances, Michel Sapin, qui avait chiffré le coût des mesures antiterroristes en France. Depuis les attentats, les moyens de lutte contre le terrorisme ont été renforcés. Invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI, Michel Sapin indiquait : "l'intégralité de ces dépenses nouvelles est compensée par des économies nouvelles".

Manuel Valls avait donné, en février dernier à chaque ministre, "le détail exact pour les crédits en plus ou en moins pour financer l'intégralité de ces 940 millions. On ne peut pas rester immobile mais nous sommes responsables. On équilibre totalement et intégralement", explique-t-il alors, sans préciser quels ministères étaient impactés et ajoutant que "pour les opérations extérieures, on a fait comme les autres années avec les crédits prévus au ministère de la Défense".

1.000

À lire aussi
Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny justice
Attentats du 13 novembre : Jawad Bendaoud condamné à 4 ans de prison ferme

C'est le nombre de CRS mobilisés chaque jour sur le territoire français. Très sollicités depuis les attentats et le renforcement du plan Vigipirate, le nombre de CRS malades, comptés notamment dans les rangs de l'équipe toulousaine a augmenté. Parmi les effectifs qui devaient se rendre à Paris pour une mission, un tiers des effectifs est en arrêt maladie. Plusieurs d'entre eux souffrent ainsi de "fatigue psychologique". "Les collègues ne sont plus très bien dans leur tête", expliquait Christian Baracouda, délégué régional CRS Toulouse de l'UNSA-Police Midi-Pyrénées.

Les cadences sont intensives, puisque les CRS sont amenés à travailler jusqu'à douze jours sans repos. "Après les événements de Charlie Hebdo, il y a eu une reconnaissance du public. Les policiers ont été applaudis par les citoyens, ce qui est rare. Paradoxalement, il n'y a pas de réelle reconnaissance du ministère de l'Intérieur", rapporte-t-il.

116

C'est le nombre d'actes anti-musulmans répertoriés en France, depuis les attentats entre le 7 et le 9 janvier. Cela représente plus du double par rapport à ceux enregistrés en janvier 2014, selon l'Observatoire national contre l'islamophobie.

"Cette situation est inadmissible et nous demandons aux pouvoirs publics, au-delà des discours rassurants, de passer aux actes afin de mettre fin à ce fléau", a clamé le président de l'Observatoire, Abdallah Zekri. "Nous ne pouvons accepter que fleurissent sur les murs des mosquées des tags et slogans racistes inscrits par des nazillons en mal d'identité."

5

C'est le nombre de sites internet bloqués pour la première fois en France. Cette mesure a été encadrée par un décret, relevant de la loi de "lutte contre le terrorisme" adoptée en septembre dernier. Ainsi, l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) peut demander aux fournisseurs d'accès à internet de bloquer sous 24 heures une liste de sites désignés comme faisant "l'apologie du terrorisme". Peu après les attentats, les "Anonymous", des pirates défendant la liberté d'expression en ligne, avaient lancé une offensive contre les sites internet jihadistes. Ils menaçaient alors tous ceux qui auraient pu aider les auteurs des attentats de "Charlie Hebdo".

Les Anonymous ont publié une vidéo pour tenter de propager la peur à travers les rangs des islamistes sur internet. "Nous vous traquons, nous vous trouverons et nous ne lâcherons rien". Visionnée près de 600.000 fois en trois jours en version française, et 800.000 fois en version anglaise, la vidéo rend également hommage aux victimes des attentats à Paris.

30 millions

C'est le montant des dons en euros que Charlie Hebdo a reçu après les attentats. Cependant, cette somme divise les survivants au sein de la rédaction. Onze salariés souhaitent que tous les collaborateurs deviennent actionnaires à parts égales. Le journaliste Laurent Léger a expliqué avoir créé un collectif qui aura pour but de négocier "une répartition égalitaire du capital". Ce collectif est notamment composé de l'urgentiste Patrick Pelloux et du dessinateur Luz.

Charlie Hebdo est détenu actuellement à 40% par les parents de Charb, ex-directeur de la publication tué dans l'attaque du 7 janvier, à 40% par le dessinateur Riss, blessé à l'épaule, devenu le nouveau directeur du journal, et 20% par Eric Portheault, co-gérant. "Nous devons d'abord penser à sortir un journal tous les mercredis. Il faut aussi régler des problèmes fiscaux, puisque, par exemple, les dons sont taxés à 60%. Les dons iront aux familles des victimes", a expliqué l'avocat du journal.

21

C'est le nombre de points gagnés par François Hollande en terme de popularité. Après les attentats, le président de la République a enregistré un bond de popularité historique, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris-Match et Sud Radio. Il se hissait alors à 40%

Jamais auparavant une progression aussi forte n'avait été relevée par l'Ifop, doyen des instituts français de sondage. Cependant, cette embellie n'a pas duré. Après la débâcle qui a eu lieu lors des élections départementales, trois-quarts des Français se disent mécontents du chef de l'État et 55% du premier ministre, Manuel Valls, selon un sondage Ifop paru en mars dans le Journal du Dimanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Charlie Hebdo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777298758
"Charlie Hebdo" : trois mois après les attentats, le bilan en 6 chiffres
"Charlie Hebdo" : trois mois après les attentats, le bilan en 6 chiffres
Trois mois se sont écoulés depuis les attentats de "Charlie Hebdo". Depuis, le plan Vigipirate est passé au stade "alerte" et chaque jour, 1.000 CRS sont mobilisés.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/charlie-hebdo-trois-mois-apres-les-attentats-le-bilan-en-6-chiffres-7777298758
2015-04-07 17:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1xkVcz9lWjU8j6nTO4T9gw/330v220-2/online/image/2015/0225/7776741642_charlie.jpg