1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Changement climatique : en quoi l'agriculture est un enjeu majeur pour notre environnement
3 min de lecture

Changement climatique : en quoi l'agriculture est un enjeu majeur pour notre environnement

L'agriculture est une source importante d'émissions de gaz à effet de serre. Il va donc falloir revoir notre mode de consommation et de production.

La maladie de Creutzfeldt-Jakob est plus connue sous le nom de "maladie de la vache folle"
La maladie de Creutzfeldt-Jakob est plus connue sous le nom de "maladie de la vache folle"
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Changement climatique : en quoi l'agriculture est un enjeu majeur pour notre environnement
04:04
Changement climatique : en quoi l'agriculture est un enjeu majeur pour notre environnement
04:04
Micro générique Switch 795x530
Jean-Marc Jancovici - édité par William Vuillez

C'est un excès du moment : le lait bio. Ce qui est en train de se passer en ce moment, c'est qu'on n'arrive plus à trouver suffisamment de débouchés pour le lait bio parce que celui-ci vaut plus cher que le lait ordinaire et il y a une partie des gens qui renâclent à payer ce surplus pour avoir un lait qui est produit dans des conditions qui sont normalement meilleures pour l'environnement. 

Alors, il faut savoir que l'agriculture aujourd'hui a un rapport avec le climat en particulier, qui est un rapport double. D'une part, les conséquences du changement climatique vont impacter les rendements agricoles. Et si les rendements agricoles baissent, évidemment, la nourriture va coûter plus cher. Et il y a un rapport dans l'autre sens, c'est que l'agriculture est elle-même une source importante d'émissions de gaz à effet de serre et de pression sur l'environnement. L'agriculture est la première cause de baisse de la biodiversité parce qu'on occupe les surfaces et à cause des phytosanitaires. 

Et c'est également une source importante d'émissions de gaz à effet de serre à travers le cheptel bovin, à travers l'utilisation des engrais dans les champs et à travers la mécanisation et en plus, à travers la déforestation, peu en France, mais beaucoup hors de France. L'ensemble des émissions liées aux pratiques agricoles dans le monde, c'est un tiers des émissions de gaz à effet de serre. C'est plus de deux fois ce qui vient des transports. Donc, c'est quelque chose de très important dans le monde. 

Quelles solutions ?

Si on veut que ça change, c'est à dire si on veut que les émissions baissent, il y a une petite partie du chemin qui peut être faite avec ce qu'on appelle les marges de manœuvre technologiques. Donc, par exemple, on laboure moins, on va donner des graines de lin à manger aux vaches qui fait qu'elles émettent moins de méthane. Mais il y a également des marges de manœuvre qui vont venir nécessairement de ce qu'on appelle la sobriété.

À écouter aussi

Par exemple, il va falloir accepter de manger moins de viande, mais comme les agriculteurs, on n'a pas envie de les affamer. Eh bien, ça veut dire qu'au kilo, on va devoir nécessairement payer la nourriture plus chère. Alors ce faisant, on va inverser le cours de l'histoire parce qu'il faut savoir que grâce à l'abondance énergétique, le prix de la nourriture en termes réels, il a dû être divisé par 10 à 20 sur le dernier siècle, et pour la viande, c'est plutôt une division par 30. 

Donc, c'est absolument faramineux et si on veut que l'agriculture innove pour avoir des méthodes plus vertueuses, il va falloir lui donner plus d'argent. Alors, pas nécessairement n'importe comment et à n'importe qui, mais globalement, on va probablement devoir accepter de repayer notre nourriture plus cher si on veut une agriculture qui soit mieux contributrice à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. 

Ce n'est pas durable

C'est déjà enclenché pour partie. En fait, on parlait en ouverture de cette chronique des difficultés du lait bio. Mais du lait bio, il s'en vend. Donc, il y a quand même un certain nombre de gens qui sont d'accord pour le payer plus cher, à condition qu'ils en comprennent bien les mérites. Donc, il y a un certain nombre de gens qui sont tout à fait prêts à payer de façon plus élevée à partir du moment où ils comprennent bien où vont les bénéfices de ce qu'ils font. 

De toute façon, il va falloir travailler en ce sens parce que l'agriculture que nous avons aujourd'hui est une agriculture minière. Les rendements sont élevés parce que nous utilisons des hydrocarbures pour les engrais, pour la mécanisation et malheureusement, on ne va pas pouvoir continuer comme ça. Ce n'est pas durable. Donc, il va bien falloir que ça change d'une manière ou d'une autre.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/