1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Champagne : la loi qui menace les vendanges 2016
2 min de lecture

Champagne : la loi qui menace les vendanges 2016

Une réglementation en vigueur sur la taille des chambres va empêcher les vignerons de Champagne d'accueillir sa main d'oeuvre habituelle...

Des flûtes de champagne (illustrations)
Des flûtes de champagne (illustrations)
Crédit : DR
Champagne : la loi qui menace les vendanges 2016
03:19
Jean-Alphonse Richard

Au mois de septembre, les traditionnelles vendanges de Champagne vont manquer de cueilleurs de grappes. Plus de 8000 ne seront pas là, une première depuis presque un siècle… La raison : l'application d'un texte de loi qui réglemente strictement leur hébergement. Ubuesque !
 
C'est une révolution qui va faire beaucoup de mousse, puisqu'elle risque de bouleverser les prochaines vendanges, au mois de septembre, en Champagne. Une révolution à coucher dehors, plutôt, puisque pour cette récolte 2016, les vendangeurs, des milliers de personnes venues de la France entière, ne pourront plus être logées chez l'habitant, chez les vignerons… Une tradition pourtant séculaire dans ce vignoble où, contrairement à d'autres, il faut le préciser, les vendanges mécaniques sont interdites. Toute la cueillette s'effectue à la main, d'où le nombre très élevé de personnes qui affluent à la fin de l'été en Marne et en Haute-Marne. Eh bien cette année, quelque 8500 vendangeurs vont manquer à l'appel du sécateur car ils ne pourront pas être hébergés.

Pourquoi cette subite crise du logement ?

Tout simplement en raison d'un décret du Code Rural qui date de 1995, jamais appliqué jusqu'ici. Il porte sur la taille des chambres pour les vendangeurs, 9 mètres carrés minimum par occupant. Jusqu'à présent, en Champagne, les vignerons avaient une dérogation, 4 mètres et demi et des dortoirs pour douze personnes. C'est fini ! L'Inspection du Travail souhaite l'application stricte de la loi. Des contrôles ont déjà été effectués chez des producteurs et dans les maisons de Champagne qui n'ont pas le temps, et parfois pas les moyens, de se mettre rapidement aux normes en faisant des aménagements coûteux pour ces quinze jours vendanges... 

D'où le fait qu'on va manquer de bras. Un petit producteur nous a dit qu'il avait annulé l'embauche d'une équipe complète de vendangeurs : huit personnes d'une même famille de saisonniers du Pas-de-Calais qui venait depuis vingt ans en Champagne. Impossible de les accueillir au risque de s'exposer à une amende de plusieurs centaines d'euros.

Comment va se passer la récolte 2016 ?

Personne ne le sait vraiment mais on peut s'attendre à beaucoup de désordre. Des campings cars stationnés dans les vignes et du camping sauvage pour les plus courageux alors que pendant ce temps, les dortoirs des producteurs seront vides... Des producteurs qui feront appel à des sociétés spécialisées pour fournir la main d'oeuvre et les hébergements réglementaires. Un bouleversement culturel en Champagne où accueillir les vignerons fait partie depuis des lustres de la tradition. Mais la bureaucratie est la plus forte... Du coup, du côté de Reims, on est en plein doute, en pleine interrogation nous a confirmé David Chatillon, le directeur général de l'Union des Maisons de Champagne.

À lire aussi

Manquera-t-on de champagne à cause de cette nouvelle réglementation ? Non, globalement, même si le décret est maintenu, et même si le vignoble sera un bon aperçu de Camping 4, la production ne devrait pas souffrir...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/