1 min de lecture Cgt

CGT : Thierry Lepaon va exposer ses solutions

Fragilisé après les révélations sur son train de vie, le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon doit proposer ce mardi des solutions pour mettre fin à la crise au sein de la centrale.

Thierry Lepaon est à la tête de la CGT depuis le 22 mars 2013 (archives).
Thierry Lepaon est à la tête de la CGT depuis le 22 mars 2013 (archives). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon doit dévoiler devant la direction de la centrale, mardi 6 janvier, ses propositions pour une sortie de crise, alors qu'il est sur la sellette depuis des révélations sur son train de vie.

Faisant écho à de nombreux autres cadres de la centrale, l'ex-numéro un de la CGT, Louis Viannet, l'a enjoint la veille à remettre sa démission dans l'intérêt du syndicat.

Depuis les premières révélations fin octobre sur les travaux onéreux réalisés dans son appartement de fonction et dans son bureau, puis ses indemnités de départ perçues de la CGT Basse-Normandie, Thierry Lepaon s'accroche malgré tout à son poste, qu'il occupe depuis mars 2013.

"Comportement difficilement prévisible"

Avant les fêtes de fin d'année, il s'était donné un délai de réflexion. Devant la Commission exécutive (direction de 56 membres) réunie à huis clos mardi et mercredi au siège de la CGT à Montreuil, près de Paris, il doit exposer ses solutions de sortie de crise.

À lire aussi
Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale, le 24 mars 2020 coronavirus
Coronavirus et préavis de grève : Pénicaud "ne comprend pas l'attitude de la CGT"

"Son comportement reste difficilement prévisible", selon un cadre dirigeant tandis qu'un autre dénote chez lui un état d'esprit empreint "d'obstination".

Avant la trêve de Noël, le secrétaire général avait lancé une offensive médiatique, accusant des membres de la centrale de porter atteinte à son "honnêteté", une attaque qui semblait viser ses opposants, témoignant des rapports très tendus au sein de la direction. "Ma décision est de faire front" et "je ne serai pas le rat qui quitte le navire", avait-il martelé.

Au terme des deux jours de débats, la Commission exécutive devra s'accorder mercredi sur des propositions à soumettre le 13 janvier au Comité confédéral national (CCN), "parlement" de la centrale, qui a le pouvoir de révoquer le numéro un.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cgt Syndicats Thierry Lepaon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants