1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Centrales survolées par des drones : le gouvernement se mobilise pour "identifier les responsables"
1 min de lecture

Centrales survolées par des drones : le gouvernement se mobilise pour "identifier les responsables"

Le gouvernement se mobilise pour identifier les responsables des vols de drones au dessus des centrales nucléaires.

La centrale nucléaire de Cattenom en Moselle le 17 août 2013.
La centrale nucléaire de Cattenom en Moselle le 17 août 2013.
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP Archives
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le gouvernement "mobilise" tous les moyens pour "identifier les responsables" du survol de centrales nucléaires par des drones, et y "mettre un terme", assure le Secrétariat général à la défense et à la sécurité nationales (SGDSN), dépendant du Premier ministre.

"L'ensemble des services de l'Etat en charge de la sécurité et de la sûreté des points d'importance vitale (intérieur, énergie et environnement, défense) sont mobilisés depuis le début des survols pour identifier les responsables de ces actes et y mettre un terme", indique le SGDSN dans un communiqué.

Il n'y "pas d'ordre de tirer" sur les drones

Le survol organisé et simultané "ne présente pas forcément de danger. Donc il n'y a pas eu spécifiquement d'ordre de tirer sur ces drones-ci", a indiqué dimanche un conseiller de Matignon. Il a expliqué le dispositif habituellement mis en place en cas de danger et qui ne s'applique pas à la situation présente.

"Les gendarmes qui surveillent les centrales font partie des pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie nationale. Il y a un peloton dans chaque centrale, payé par EDF, en plus de la surveillance assurée par des agents privés. Ce sont des groupes de 24 à 30 personnes qui se relaient", a dit le conseiller.

Treize centrales survolées depuis octobre

À lire aussi

"Ces pelotons, qui ont les pouvoirs et compétences régaliens en tant que gendarmes, ont pour instruction permanente, de même que les services de l'armée de l'air chargée de la défense aérienne, d'abattre tous les aéronefs qui pourraient représenter un danger pour les centrales et cela s'applique aussi aux drones", a-t-il ajouté. "C'est une posture permanente et l'affaire actuelle n'y change rien".

En tout, treize centrales centrales ont été survolées depuis octobre --dont l'une, Penly en Seine-Maritime, à deux reprises--, a-t-on appris ces derniers jours, ce qui a plongé les autorités dans l'embarras.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/