1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Cartel du yaourt" : les dessous d'une enquête hors norme
2 min de lecture

"Cartel du yaourt" : les dessous d'une enquête hors norme

REPLAY - L'Autorité de la concurrence a mis à jour l'entente de onze fabricants de produits laitiers frais, qui ont écopé d'une lourde amende. Leur petit manège avait un goût de roman d'espionnage.

Le "cartel du yaourt", c'est l'entente de onze fabricants sur les prix de leurs produits laitiers
Le "cartel du yaourt", c'est l'entente de onze fabricants sur les prix de leurs produits laitiers
Crédit : AFP / Archives, Philippe Huguen
"Cartel du yaourt" : les dessous d'une enquête hors norme
03:13
Anaïs Bouissou & Loïc Farge

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Lactalis Nestlé, Senagral (Senoble), Novandis (Andros), ont été épinglés par l'Autorité de la concurrence pour s'être entendus sur les prix des appels d'offres sur des marques de distributeurs. Ils ont été condamnés à 192,7 millions d'euros d'amende. Leur petit manège a duré six ans. Pour expliquer leur fonctionnement, on n'est pas loin du roman d'espionnage.

Imaginez ces industriels se réunissant incognito dans une brasserie parisienne ou dans des petits hôtels pour ne pas se faire repérer. Ils se retrouvaient parfois aussi au domicile de l'un deux. Vous comprenez, c'est plus discret. Mais pour se réunir, il faut s'appeler. Pas de problème : ils utilisent des téléphones secrets.

Téléphones secrets

"Avec ces appareils, les salariés pouvaient appeler les autres, sans que ce numéro apparaisse sur les cartes professionnelles", raconte Thierry Dahan, le vice-président de l'Autorité de la concurrence. "Quand on met des téléphones secrets où le service comptabilité paye des abonnements sans qu'aucun nom de salarié apparaisse, on sait ce qu'on fait", poursuit-il.

Il y a même des carnets secrets, avec le détail des réunions. Tout l'attirail du parfait agent double.

À lire aussi

La mécanique a l'air parfaitement huilée. Alors comment l'Autorité de la concurrence a-t-elle pu s'en apercevoir ? Par la dénonciation. Le Judas de ces onze apôtres du yaourt, c'est Yoplait. Il est lui-même coupable. Mais en fournissant des preuves de ce cartel, il a profité de ce qu'on appelle une procédure de clémence.
"La procédure de clémence, c'est une mécanique qui consiste à récompenser celui qui veut sortir d'un cartel et qui le dénonce pour sortir", explique Thierry Dahan. "Tout l'intérêt de la procédure de clémence, c'est d'introduire le ver du doute dans le fruit, parce qu'on peut avoir la crainte que si on ne veut pas dénoncer, le voisin le fasse", poursuit-il.
Pour Yoplait, c'est tout bénéfice : aucune amende. L'entreprise a économisé 45 millions d'euros.

Neuvième cartel démentelé

Une fois qu'un premier industriel dénonce les autres, cette enquête hors norme démarre par des perquisitions, pour tout le monde. Bien sûr, cela fait peur aux dix autres industriels. Un deuxième compère, Senoble, avouera tout contre une amende réduite. Les autres payent le prix fort. Ce type de construction est désormais parfaitement identifié par l'Autorité de la concurrence. C'est son neuvième cartel démantelé sur dénonciation.

"Le cartel de l'acier, les farines, les lessives, les produits d'hygiène, l'entretien, maintenant le lait, égrène Thierry Dahan. Il y en a eu un grand nombre, qui sont toutes fondées sur le fait que, au départ, il y a eu un détonateur, qui était le premier dénonciateur, qui a gagné la course."
L'Autorité veut maintenant faire trembler les cartels d'industriels qui continuent de sévir. Elle sait qu'il y en a et elle le dit. Des enquêtes sont en cours.
Pour les consommateurs, il sera quasiment impossible de récupérer leur argent. Il faudrait d'abord savoir combien les industriels se sont mis dans la poche. Ensuite pour prouver que vous avez bien acheté des yaourts trop chers, il faut avoir gardé tous vos tickets de caisse, de 2006 à 2012.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/