1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Carrefour : les salariés mobilisés contre un "confinement social"
2 min de lecture

Carrefour : les salariés mobilisés contre un "confinement social"

Des salariés du groupe Carrefour se sont mobilisés samedi dans toute la France, avec des grèves ou manifestations à l'appel de la CFDT et de la CGT, pour dénoncer de mauvaises conditions de travail et réclamer embauches et hausses des salaires.

Une enseigne Carrefour (illustration)
Une enseigne Carrefour (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Venantia Petillault & AFP

"Fortement exposés et sollicités depuis le début de la crise sanitaire", les salariés de Carrefour "refusent un confinement social" après "l'annonce de résultats 2020 exceptionnels" pour le groupe, a souligné la CFDT dans un communiqué.

À Marseille, la mobilisation a perturbé l'accès au plus grand magasin Carrefour de la ville, dans les quartiers Nord, où les clients ont été bloqués dans la matinée sur plus d'un kilomètre, dans un concert de klaxons, avec l'entrée du parking entravée par des chariots couchés à terre et un barrage filtrant organisé par les grévistes. "Le magasin continue de tourner, mais nous essayons au maximum de dissuader les clients", a expliqué à l'AFP Fiona Agueni, étudiante et caissière de l'hypermarché.

À Liévin (Pas-de-Calais), les salariés ont fait "grève, avec un filtrage impactant", en distribuant des tracts, a indiqué Philippe Hureau, délégué CFDT, qui, outre les questions salariales, critique "le manque de personnel en magasin". "On ne nous donne pas les moyens de satisfaire les clients. Il y a beaucoup d'attente en caisse", a-t-il déploré.

Les grévistes dénoncent aussi un projet de cession en location-gérance de 40 magasins en 2021, qui entraînerait une baisse de rémunération pour les salariés concernés. "On ne veut pas devenir comme Leclerc ou Intermarché", s'est inquiété M. Hureau. D'après les deux syndicats organisateurs, au total, une centaine d'hypermarchés et une trentaine de supermarchés ont suivi le mouvement. "C'est une réussite", il y a eu "5.000 grévistes" qui ont "débrayé ou fait grève toute la journée", a précisé Sylvain Macé, délégué syndical groupe France de la CFDT. "C'est un succès", mais "la direction refuse de dialoguer", a regretté son homologue de la CGT, Philippe Allard, qui a comptabilisé "10.000 grévistes".

À lire aussi

"La direction nous méprise", s'est insurgé son collègue Stéphane Desgranges, représentant CGT. "On a été ouvert depuis un an, on a nourri les gens...", a-t-il rappelé. "Aujourd'hui, (...) on laisse le magasin ouvert (...) mais si la direction ne nous entend pas, on passera à l'étape supérieure", a-t-il prévenu.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/