1 min de lecture Affaire du Carlton

Carlton de Lille : il reste du dossier DSK l'obsession sexuelle d'un homme puissant

REPLAY - L'ancien président du FMI a témoigné pour la dernière fois du procès, sans jamais avoir été mis en difficulté.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Carlton de Lille : il reste du dossier DSK l'obsession sexuelle d'un homme puissant Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Paul Guyonnet

Dominique Strauss-Kahn a témoigné pour la dernière fois devant le tribunal correctionnel de Lille, ce 12 février. La fin de trois jours pendant lesquels sa vie et ses obsessions ont été déballées au vu et su de la cour comme du grand public, mais sans jamais avoir été inquiété ou mis en difficulté. 

Lors de cette dernière interrogation, l'ancien président du FMI a notamment été confronté aux textos envoyés à ses amis et compagnons de luxure, Fabrice Paszkowski en tête. À la lecture des "peux-tu venir avec une demoiselle" ou “peux-tu venir avec moi découvrir une magnifique boîte coquine avec du matériel", l'homme n'a jamais vacillé

"Par SMS, on se lâche facilement"

L'instruction pensait avoir de quoi présenter DSK comme l'instigateur de parties fines, un sergent recruteur du sexe, il n'en a rien été. Il a simplement lâché un "par SMS, on se lâche facilement". Et une à une, les accusations sont tombées. Sur l’appartement parisien que l'ancien ministre socialiste louait, il a simplement expliqué que oui, des filles étaient venues mais qu'il n'avait rien organisé, jamais. 

En trois jours seulement, le dossier DSK a sombré. Des témoignages, il ne reste que l'obsession sexuelle d’un homme puissant, des multitudes de scènes pornographiques et des portraits de courtisans prêts à tout pour lui plaire. Mais pas le moindre début de preuve permettant d’imaginer Dominique Strauss-Kahn en proxénète. Pour Jean-Alphonse Richard, sur place pour RTL, "on peut même se demander ce qu'il faisait là. Ce 12 février, il est reparti de Lille avec le sourire." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire du Carlton Braderie de Lille Affaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants