1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Calais : 1.500 tentatives d'intrusion dans l'Eurotunnel, un mort
2 min de lecture

Calais : 1.500 tentatives d'intrusion dans l'Eurotunnel, un mort

L'Eurotunnel à Calais a connu dans la nuit de mardi à mercredi une nouvelle tentative massive d'intrusion de migrants souhaitant rejoindre la Grande-Bretagne.

Des migrants marchent le long des rails de l'Eurotunnel à Calais, le 28 juillet 2015.
Des migrants marchent le long des rails de l'Eurotunnel à Calais, le 28 juillet 2015.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les migrants se font de plus en plus téméraires. Alors que dans la nuit de lundi à mardi, 2.000 d'entre eux ont tenté de pénétrer dans le tunnel sous la Manche, l'Eurotunnel a connu dans la nuit de mardi à mercredi 29 juillet une nouvelle tentative massive d'intrusion, avec 1.500 tentatives par des centaines de migrants  qui ont essayé de rejoindre la Grande-Bretagne. L'un d'entre eux a perdu la vie. Il s'agit de la neuvième personne décédée aux environs du site depuis le début du mois de juin.

La personne décédée, d'origine soudanaise, aurait "entre 25 et 30 ans" et aurait été percutée par un camion "qui descendait d'une navette pendant qu'il essayait de grimper dessus", a indiqué une source policière. "Tout s'est passé cette nuit, et à 06h00, les policiers avaient encore pas mal de boulot", a-t-elle ajouté, précisant qu'on lui avait rapporté la présence "entre 500 et 1.000 migrants" aux abords du site du tunnel sous la Manche. "Je ne suis pas étonné par ce chiffre élevé de migrants. Un migrant fait deux ou trois tentatives, pas beaucoup plus", selon elle.

Les migrants profitent du conflit social

Depuis plusieurs semaines, les tentatives d'intrusion de migrants sur le site d'Eurotunnel sont quotidiennes. Du fait d'un conflit social entre la compagnie maritime MyFerryLink et le propriétaire de ses bateaux, le groupe Eurotunnel, le port de Calais a été bloqué en grande partie depuis juin. De nombreux migrants ont alors essayé de profiter de la paralysie du trafic transmanche pour monter dans les camions à l'arrêt à Calais.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, s'est déclaré très préoccupé ce mercredi par la situation. "C'est très préoccupant. Nous collaborons étroitement" avec les autorités françaises pour faire face à la situation, a déclaré le chef du gouvernement britannique  à des journalistes, en marge d'une visite à Singapour.

À lire aussi

La ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May, va présider une réunion d'urgence du Comité Cobra, constitué de ministres et responsables de la sécurité, pour aborder la question, a ajouté le Premier ministre. La veille, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve était en déplacement en Grande-Bretagne pour s'entretenir avec son homologue britannique sur la question, omniprésente depuis 15 ans dans le Calaisis.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/