1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Budget pour les droits des femmes : des associations féministes organisent une action de rue
2 min de lecture

Budget pour les droits des femmes : des associations féministes organisent une action de rue

INFO RTL - Pour demander le rétablissement du budget alloué aux droits des femmes, plusieurs associations féministes "passent à l'étape supérieure" en organisant une action de rue devant Bercy, ce vendredi 21 juillet à 16h30.

Un collectif d'associations féministes a organisé une action de rue vendredi 21 juillet devant le ministère de l'Économie
Un collectif d'associations féministes a organisé une action de rue vendredi 21 juillet devant le ministère de l'Économie
Crédit : Arièle Bonte / RTLnet
Un collectif d'associations féministes a organisé une action de rue vendredi 21 juillet devant le ministère de l'Économie
Le rendez-vous était donné devant Bercy, vendredi 21 juillet à 16h30
Cette action intervient quelques jours après qu'elles aient lancé une campagne d'interpellation à l'attention d'Emmanuel Macron
L'objectif de cette action est "d'interpeller Bruno Le Maire et Gérald Darmanin", précise à Girls la militante féministe Caroline de Haas
"Il y aura des affiches de couleur avec les chiffres clés de l'égalité"
"82% des travailleurs à temps partiel sont des femmes"
"25% de baisses de subventions, cela veut dire moins d'argent pour les associations et pour les politiques en faveurs de l'égalité entre les femmes et les hommes"
"C'est un budget hyper faible, on veut son rétablissement"
En France les femmes sont payées 24% de moins que les hommes en moyenne
Une mosaïque des inégalités devant Bercy
"1 femme sur 5 est harcelée au travail"
On souhaite interpeller Marlène Schiappa et essayer de lui faire prendre conscience qu'elle devrait se saisir de ce sujet", explique Les Effronté-e-s
""On savait depuis le départ que nos chiffres étaient vrais", Les Effronté-e-s
"Quid de la grande cause nationale ? Parce qu'il faut des moyens pour la mettre en place", Céline Piques de Osez Le Féminisme
Un collectif d'associations féministes a organisé une action de rue vendredi 21 juillet devant le ministère de l'Économie Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
Le rendez-vous était donné devant Bercy, vendredi 21 juillet à 16h30 Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
Cette action intervient quelques jours après qu'elles aient lancé une campagne d'interpellation à l'attention d'Emmanuel Macron Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
L'objectif de cette action est "d'interpeller Bruno Le Maire et Gérald Darmanin", précise à Girls la militante féministe Caroline de Haas Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"Il y aura des affiches de couleur avec les chiffres clés de l'égalité" Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"82% des travailleurs à temps partiel sont des femmes" Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"25% de baisses de subventions, cela veut dire moins d'argent pour les associations et pour les politiques en faveurs de l'égalité entre les femmes et les hommes" Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"C'est un budget hyper faible, on veut son rétablissement" Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
En France les femmes sont payées 24% de moins que les hommes en moyenne Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
Une mosaïque des inégalités devant Bercy Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"1 femme sur 5 est harcelée au travail" Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
On souhaite interpeller Marlène Schiappa et essayer de lui faire prendre conscience qu'elle devrait se saisir de ce sujet", explique Les Effronté-e-s Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
""On savait depuis le départ que nos chiffres étaient vrais", Les Effronté-e-s Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
"Quid de la grande cause nationale ? Parce qu'il faut des moyens pour la mettre en place", Céline Piques de Osez Le Féminisme Crédits : Arièle Bonte / RTLnet
1/1
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Elles souhaitent "passer à l'étape supérieure". Alors que Marlène Schiappa était entendue jeudi 20 juillet par les délégations aux droits des femmes du Sénat et de l'Assemblée nationale pour présenter sa feuille de route et se défendre sur la polémique autour du budget alloué aux droits des femmes, plusieurs associations féministes ont décidé de poursuivre leur combat en organisant une "action de rue" devant le ministère de l'Économie, Finances, de l'Action et des Comptes publics, ce vendredi 21 juillet à 16h30, quelques jours après avoir lancé une campagne d'interpellation à l'attention d'Emmanuel Macron.

L'objectif de cette action est "d'interpeller Bruno Le Maire et Gérald Darmanin", précise à Girls la militante féministe Caroline de Haas, l'une des organisatrices de l'action.

"Il y aura des affiches de couleur avec les chiffres clés de l'égalité" en France : "84 000 femmes victimes de viols par an" (selon les chiffres du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes), "24% de différence de salaire, 82% des travailleurs à temps partiel qui sont des femmes, 1 femme sur 5 harcelée au travail...). En parallèle, des personnes participeront à l'action à distance en partageant les visuels sur les réseaux sociaux", ajoute Caroline de Haas.

On savait depuis le départ que nos chiffres étaient vrais

Aurore Bénard, co porte-parole Les Effronté-e-s

Moins d'une cinquantaine de personnes se sont finalement retrouvées devant le ministère de l'Économie et des Finances, Marlène Schiappa étant en déplacement en Meurthe-et-Moselle. Des représentantes des associations féministes membres du collectif organisateur de l'action de rue ont fait le déplacement, accompagnées de quelques militantes et militants.

À lire aussi

"25% de baisses de subventions, cela veut dire moins d'argent pour les associations et pour les politiques en faveurs de l'égalité entre les femmes et les hommes", explique Caroline de Haas, au centre de la foule. "C'est un budget hyper faible, on voudrait qu'il augmente mais notre revendication, aujourd'hui, c'est de le rétablir", souligne la militante féministe. 

À ses côtés, on retrouve Aurore Bénard, co-porte-parole de l'association Les Effronté-e-s. "On souhaite interpeller Marlène Schiappa et essayer de lui faire prendre conscience qu'elle devrait se saisir de ce sujet", explique-t-elle à Girls avant de réagir sur la publication dans le Journal Officiel d'un décret confirmant les chiffres dévoilés par les associations féministes à la presse le 16 juillet dernier.

"On savait depuis le départ que nos chiffres étaient vrais. On est soulagés qu'ils soient confirmés mais frustrées d'avoir cette étiquette de fake news associée aux associations féministes", confie Aurore Bénard en référence au démenti de Marlène Schiappa après la publication de ces chiffres. 

"C'était une méthode de défense assez maladroite", juge de son côté Céline Piques, l'une des porte-paroles d'Osez Le Féminisme. Cette dernière s'insurge également sur le "budget" ridicule alloué aux droits des femmes. "Quid de la grande cause nationale ? Parce qu'il faut des moyens pour la mettre en place". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/