1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Boues rouges" : l'Europe somme la France de s'expliquer
1 min de lecture

"Boues rouges" : l'Europe somme la France de s'expliquer

La Commission européenne exige des explications au gouvernement sur l'autorisation donnée à l'usine Altéo de Gardanne de poursuivre le rejet de déchets dans le parc national des calanques de Marseille.

De la boue rouge dans les Bouches-du-Rhône
De la boue rouge dans les Bouches-du-Rhône
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
"Boues rouges" : l'Europe somme la France de s'expliquer
00:01:52
"Boues rouges" : l'Europe somme la France de s'expliquer
00:01:53
Virginie Garin & Loïc Farge

Ces "boues rouges" proviennent de l'usine Alteo, dans les Bouches-du-Rhône. Cette entreprise, qui fait de l'aluminium, déverse depuis cinquante ans dans la mer Méditerranée des substances chimiques avec l'accord de l'État. Fin 2015 le gouvernement a prolongé l'autorisation, à condition que l'industriel s'engage à mieux traiter ces déchets. Cela avait donné lieu à une passe d'armes entre Ségolène Royal, qui voulait interdire ces rejets, et Manuel Valls, alors à Matignon, qui lui les a autorisés, invoquant la question de l'emploi. L'usine fait travailler 600 personnes.

Depuis, Alteo continue à  déverser non plus des boues, mais du liquide. La partie solide, le rouge, est désormais extrait et stocké sur terre. Ce liquide se retrouve avec une canalisation directement dans le Parc national des Calanques. Il pollue un peu moins qu'avant, mais il contient toujours des produits chimiques (de l'arsenic) à des doses qui dépassent les normes autorisées. L'État a accordé à l'entreprise une dérogation.

Deux mois et demi pour répondre

Cette décision agace Bruxelles, qui a envoyé une lettre au gouvernement avec plein de questions. Ces fameux déchets solides qui restent désormais sur terre, comment sont-ils traités ? Est-ce qu'il n'y a pas des risques pour l'environnement, pour les nappes phréatiques ?

Ce liquide qui se retrouve dans les Calanques, quelles sont les doses d'arsenic et de polluants qu'il contient vraiment ? Il est déversé dans une zone Natura 2000 au milieu des poissons qu'on mange ensuite et des herbiers de posidonies, des plantes sous-marines qui sont le poumon de la Méditerranée. La France a deux mois et demi pour répondre. Sinon Bruxelles engagera des poursuites.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.