4 min de lecture International

Birmanie : l'exode forcé des Rohingyas

REPLAY - Victime d’un nettoyage ethnique orchestré par le régime birman et des milices bouddhistes, la minorité musulmane fuit les exactions. Selon l’ONU, en dix jours, près de 90 000 personnes ont trouvé refuge au Bangladesh.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot iTunes RSS
>
Birmanie : l'exode forcé des Rohingyas Crédit Média : Amandine Begot | Durée : | Date : La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot

Ce sont les oubliés de l'actualité. ce drame d'abord en Birmanie. Les Rohingyas sont les victimes d'un exode forcé en Birmanie. Deux pages de Libération sont consacrées ce mardi matin à cette minorité musulmane qui est victime, écrit le journal, "d'un nettoyage ethnique, orchestré à la fois par le régime birman et par des milices bouddhistes". Ce n'est pas la première fois que cette minorité est chassée. Les Rohingyas sont depuis des décennies les parias de la Birmanie. Considérés comme des traîtres pour leur rôle de supplétifs des soldats britanniques, ils ont été déchus de leur nationalité au début des années 80. Depuis, ils n'ont plus aucun droit ou presque : interdiction de circuler, de travailler, accès limité à la nourriture, à l'éducation et aux soins. Une situation intenable. C'est justement pour se faire entendre, pour réclamer de vrais droits, que plusieurs d'entre eux s'en sont pris à une trentaine de postes de police le 25 août dernier. C'est là que leur sort bascule à nouveau. En guise de représailles, leurs maisons sont rasées, leurs villages incendiés. Seule solution pour eux : fuir. En 10 jours, ce sont, d'après  l'ONU, près de 90.000 personnes qui ont quitté le pays et trouvé refuge au Bangladesh. 90.000 dans un pays qui compte 1,1 million d'habitants.

Portrait de Kim Jong-un, l'homme qui menace la planète

Autres oubliés de l'actualité,  ces 600 millions d'Africains qui manquent d'électricité. Un reportage édifiant à ce sujet est à découvrir dans le magazine Polka, cette revue qui met le photojournalisme à l'honneur. Un reportage signé Pascal Maître. Cela fait 40 ans que ce photographe sillonne le Bénin, le Kenya, le Sénégal ou encore la Somalie. "Depuis que j'ai débuté, explique-t-il, il n'y a pas eu une journée passée là bas où on ne m'a pas parlé des difficultés liées au manque d'électricité. C'est la clé de tout le reste, le défi central, majeur." En effet, derrière ses photos, sublimes sur le plan esthétique, se cache une réalité, une tragédie énergétique. En un an, les 860 millions d'habitants de 47 pays subsahariens consomment moins d’électricité que l’Espagne et ses 46 millions d'habitants. Pire, encore les deux tiers d'entre eux n'ont tout simplement pas accès au courant. Le reporter raconte qu'il y a des cliniques qui tournent sans réfrigérateur pour conserver les vaccins et où les sages femmes pratiquent des accouchements leur téléphone entre les dents. Des jeunes aussi qui étudient sous des lampes de fortune aux mèches imbibées de kérosène et qui dégagent des fumée toxiques. Cela a également des conséquences au niveau migratoire. "Qui va venir ici acheter des terres, construire et s'installer pour développer notre ville ?", se demande le maire d'une commune béninoise de 11 000 habitants. "Personne... Le manque d'électricité, conclut-il, nous condamne au statu quo". 

Il est devenu la bête noire des occidentaux. Le visage de Kim Jung-un s'affiche encore ce matin à la une de bons nombre de vos quotidien. "L'effrayant Monsieur Kim",  titre Le Parisien Aujourd'hui en France. "Le visage de poupon que la plupart ne prenait pas au sérieux quand il arrive au pouvoir en 2011", c'est ce que nous rappelle Ava Djamshidi. À l'époque, les spécialistes décrivent un jeune leader inexpérimenté dont on ne sait que très peu de choses. Un garçonnet timide, féru de ski et de Jean-Claude Van Damme. "Un amateur de basket qui dort avec un ballon, fan de l'univers de Disney", bref on était loin, très loin du portrait de celui qui menace aujourd'hui la planète. Une menace réelle avec ses missiles longues portées. La Corée du Nord peut frapper à 10.000 kilomètres à la ronde, soit presque partout dans le monde. La France, pour vous donner un exemple, n'est qu'à 8.700 kilomètres de Pyongyang, Los Angeles à 9.000. Autre chiffre qui en dit long, toujours dans le Parisien, c'est le nombre de soldats que comptent la Corée du Nord. 1,2 millions, ça ne vous dit rien comme ça, mais c'est presqu'autant que les États-Unis. La population y est pourtant 12 fois moins nombreuse.

À lire aussi
(De gauche à droite) Angela Leadsom, Boris Johnson, Jeremy Hunt, Michael Gove Grande-Bretagne
Grande-Bretagne : qui pour succéder à Theresa May ?

Quel prénom pour le troisième enfant de Kate et William ?

Outre-Manche, chez nos voisins britanniques, c'est le visage de la princesse Kate qui fait la Une. William et Kate l'ont confirmé hier, ils attendent un troisième enfant. L'information fait ce mardi matin là-bas la Une de tous les journaux, y compris du très sérieux Times et déjà, dejà les paris vont bon train. D'après le Gardian et le Telegraph, ce sont Alice et Arthur qui sont les prénoms qui ont le plus la cote. "L'acte de Varsovie" titre de son coté le Sun. Vous allez me dire, mais quel rapport ? Et bien outre le futur prénom du futur prince ou de la future princesse, ce qui intéresse beaucoup les médias britanniques, c'est de savoir où et quand ce bébé a été conçu. Pour le Sun, c'est donc c'est la Pologne où le couple a récemment séjourné. C’était en juillet dernier. Alors qu'on lui remettait en cadeau un accessoire pour nouveau-né, Kate avait d'ailleurs blagué avec son mari sur la nécessité pour eux de "faire d'autres bébés". The Star mise plutôt sur le sud de Londres? citant une source du palais indiquant que le jeune couple s'était beaucoup amusé pendant Wimbledon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Birmanie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789963475
Birmanie : l'exode forcé des Rohingyas
Birmanie : l'exode forcé des Rohingyas
REPLAY - Victime d’un nettoyage ethnique orchestré par le régime birman et des milices bouddhistes, la minorité musulmane fuit les exactions. Selon l’ONU, en dix jours, près de 90 000 personnes ont trouvé refuge au Bangladesh.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/birmanie-l-exode-force-des-rohingyas-7789963475
2017-09-05 09:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Fhl4QGIG6eP02T_okYv09Q/330v220-2/online/image/2017/0822/7789789903_amandine-begot.jpg