2 min de lecture Affaire Tapie

Bernard Tapie : "On veut ma peau, il faut que je crève c'est ça ?"

La cour d'appel de Paris a annulé l'arbitrage controversé de 2008 qui avait accordé 404 millions d'euros à l'homme d'affaires.

Bernard Tapie
Bernard Tapie Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

"Laissez-les s'enflammer, il ne se passera rien". Si Bernard Tapie s'était montré confiant, l'homme d'affaires français a vite déchanté. Mardi 17 février, la cour d'appel de Paris a annulé l'arbitrage de 2008 qui lui avait valu 404 millions d'euros. 404.623.082,52 euros plus précisément. "Je ne veux pas parler, oui, ça fait mal", a confié l'ancien patron de l'Olympique de Marseille au Journal du Dimanche

Il était chez lui à Paris, quand son avocat lui a téléphoné la nouvelle. Il l'a prise en pleine poire

Un proche de Bernard Tapie
Partager la citation

"C'est l'histoire d'un type qui recueille un oiseau en train de mourir de froid. Pour le réchauffer, il le dépose délicatement dans une bouse de vache fraîche. L'oiseau va mieux et se remet à chanter. Un chat arrive et le mange !", a commenté Bernard Tapie. Celui qui s'adonnait autrefois à attaquer férocement ses adversaires dans les médias, est aujourd'hui KO debout. "Il était chez lui à Paris, quand son avocat lui a téléphoné la nouvelle. Il l'a prise en pleine poire", a rapporté un de ses proches.

Un arbitrage "frauduleux"

Cet arrêt place surtout l'homme d'affaires sous la menace d'un remboursement. L'État, via le CDR (l'organisme en charge de gérer les dettes du Crédit lyonnais), peut lui faire délivrer un commandement de payer les 404 millions d'euros. L'incertitude est une nouvelle fois de mise dans ce dossier vieux de 20 ans alors que la cour d'appel a jugé cet arbitrage de 2008 comme "frauduleux"

Surtout que les questions sont toujours les mêmes pour Bernard Tapie. "Est-ce que le Crédit lyonnais a respecté son mandat de vente quand ils ont vendu pour moi Adidas ? Je dis non. Et combien ils ont gagné sur la vente ? Moi je dis qu'ils l'ont vendu quatre fois ce qu'ils m'ont payé. La vraie question, elle est là : où est allé l'argent, deux milliards de francs de l'époque, versé dans les sociétés offshore dans le but de me voler ?"

On veut ma peau, il faut que je crève, c'est ça ?

Bernard Tapie
Partager la citation
À lire aussi
Un avocat dans un tribunal (illustration) justice
Balkany, Tapie, Kulik... Les procès qui ont marqué l'année 2019

Fatigué, l'homme d'affaires refuse pourtant d'abandonner. S'il est resté très discret depuis l'annonce de la cour d'appel de Paris, Bernard Tapie, aujourd'hui âgé de 72 ans, devrait donner "une interview décapante" dans un hebdomadaire, selon le JDD. Et comme une mise en bouche, l'homme d'affaires a alors pesté : "On veut ma peau, il faut que je crève, c'est ça ?".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Tapie Bernard Tapie Crédit Lyonnais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants