1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Bartolone défend les chauffeurs de taxi "victimes de la loi de la jungle"
1 min de lecture

Bartolone défend les chauffeurs de taxi "victimes de la loi de la jungle"

Alors que des centaines de chauffeurs de taxi se mobilisent ce jeudi à travers la France pour dénoncer la "concurrence sauvage" d'UberPOP, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone dit comprendre leur colère.

Claude Bartolone, candidat PS aux régionales 2015 en Île-de-France
Claude Bartolone, candidat PS aux régionales 2015 en Île-de-France
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors que débat sur UberPOP s'invite ce jeudi 25 juin dans la rue, où les chauffeurs de taxis manifestent pour la suppression du service, Claude Bartolone s'est prononcé "bien sûr" pour l'interdiction du service de transports entre particuliers d'Uber.

Le président de l'Assemblée nationale comprend la colère des chauffeurs de taxi, "qu'on ne peut pas laisser victimes de la loi de la jungle" a-t-il déclaré ce jeudi matin sur RMC et BFMTV. "C'est un véritable désespoir. Je vois ce que peuvent représenter ces jeunes, notamment des quartiers populaires, qui ont fait des efforts pour passer leur permis taxi, qui ont mis de l'argent sur la table (...) et les voir aujourd'hui en concurrence avec des gens - je pense à UberPOP - qui n'ont pas les mêmes taxes, les mêmes impôts, et qui sont salariés d'une boîte internationale qui délocalise les profits pour ne pas payer d'impôts, je les comprends", a dit l'élu de Seine-Saint-Denis.

"Je n'accepte pas" que "les chauffeurs de taxis - même si je ne veux pas fayoter avec eux, ils ont des progrès à faire et ils ont commencé à les faire (...) - ", après avoir "mis 200.000 euros sur la table" puissent s'entendre dire "'vous payez une plaque de taxi et vous êtes concurrencés par quelqu'un qui ne paie rien", alors que "les profits de la société Uber passent sur paradis fiscal pour ne pas payer d'impôts' (...)"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/