1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Barbes, cheveux, tatouages, piercings : l'apparence des policiers remise en cause
1 min de lecture

Barbes, cheveux, tatouages, piercings : l'apparence des policiers remise en cause

REPLAY - Un document de travail de la direction générale de la police nationale souhaite réglementer les looks "iconoclastes", de plus en plus répandus dans la police.

Des policiers stationnés dans les rues de Lille (archives)
Des policiers stationnés dans les rues de Lille (archives)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Barbes, cheveux, tatouages, piercings : l'apparence des policiers remise en cause
01:21
Valentin Chatelier

Les policiers aux looks "iconoclastes" pourraient bien être relookés. C'est en tout cas ce qu'indique un document de travail de la direction générale de la police nationale, suite au constat fait par les médecins chargés de recruter les futurs policiers. Il y aurait en effet de plus en plus de candidats barbus, tatoués, et portant des piercings. 

La direction veut ainsi rappeler que les policiers doivent se soumettre aux bases du code de déontologie : l'impartialité, la dignité et la neutralité. Les signes pouvant laisser apparaître l'appartenance à une organisation politique, syndicale ou confessionnelle devraient être ainsi bannis. Pour les barbes et les cheveux trop peu soignés, les policiers pourraient être envoyés chez le barbier et le coiffeur. Et les lunettes de soleil devraient elles aussi être interdites, sauf dans le cas où elles ne représenteraient pas un danger en cas d'emploi de la force.

La direction souhaite ainsi des policiers à l'apparence soignée et entretenue, "sans fantaisie". Une apparence qui doit également s'adapter au port de la coiffe de service. Il ne s'agit pour l'heure que d'un document de travail interne, mais il pourrait bien être suivie d'effets.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/