1 min de lecture Société

Avortements médicamenteux : le syndicat des gynécologues veut éliminer les arrêts de travail

Une recommandation du syndicat national des gynécologues enjoint les femmes subissant une IVG médicamenteuse à poser un jour de congé pour l'occasion ou à profiter d'un jour férié.

>
Avortements médicamenteux : le syndicat des gynécologues veut éliminer les arrêts de travail Crédit Image : MANOOCHER DEGHATI / AFP | Durée : | Date :
Élodie Guillard
Élodie Guillard
et Christophe Guirard

Depuis le 5 juin, un décret permet aux sages-femmes de pratiquer des interruptions de grossesse médicamenteuses, qui sont dans la grande majorité des cas suivies d'un arrêt de travail de quelques jours. Le syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) s'est élevé contre cette mesure, estimant que cette procédure ne justifie pas de tels arrêts.

Dans un message publié sur la page Facebook du syndicat, sa présidente Elisabeth Paganelli juge que "s'il y a nécessité de quatre jours d'arrêt de travail, ce n'est pas une IVG médicamenteuse normale". Elle propose, "si tout se passe bien", de "proposer à la patiente de choisir le jour de l'expulsion un jour férié [...] ou de poser un jour de congé". Elle avance ensuite comme argument le fait d'éviter ainsi "d'avoir à donner un arrêt de travail à son employeur et de craindre de devoir s'expliquer avec ses collègues" et conclue en évoquant l'égalité entre hommes et femmes dans le monde du travail.

Les sages-femmes dans le viseur du syndicat

Des propos qui ont provoqué de nombreuses réactions, dont celle du Planning Familial, incrédule, qui estime que "chaque femme choisit le moment qui lui convient le mieux" pour procéder à cet acte tout sauf anodin. Une affaire qui concerne également un autre cheval de bataille du Syngof, qui a publié un communiqué visant l'élargissement du champ d'action des sages-femmes et mettant en garde contre "les prémices d'une médecine pleinement exercée par une profession qui ne l'a jamais apprise".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Avortement Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants