2 min de lecture Santé

AVC : "Les signes étonnent souvent les Français", explique un neurologue

INVITÉ RTL - Denis Saudeau, neurologue au CHU de Tours, fait le point sur les signes permettant de reconnaître un accident vasculaire cérébral et sur les moyens permettant de se prémunir.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
AVC : "Les signes étonnent souvent les Français", explique Denis Saudeau Crédit Média : Julien Sellier | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Sellier
Julien Sellier et La rédaction numérique de RTL

Alors qu'environ un tiers des Français ont déjà été confrontés à un accident vasculaire cérébral (AVC), des idées fausses circulent encore sur cette pathologie qui touchent près de 800.000 personnes par an et qui tue environ 30.000 individus chaque année. Selon, un sondage Odoxa pour la Fondation pour la recherche sur les AVC, réalisé à 3 jours de la journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral, et dévoilé par RTL jeudi, environ 35 % des Français n'appelleraient pas le 15, lorsque les premiers signes sont là. 

Or, selon le Docteur Denis Saudeau, neurologue au CHU de Tours, la prise en charge rapide de l'AVC est indispensable pour la survie du patient, et pour éviter les séquelles.

"Chaque minute compte, on perd environ deux millions de cellules nerveuses par minute, donc il faut se dépêcher", explique-t-il. Les Français seraient-ils incapables de reconnaître les signes d'un AVC ? "Très probable", estime Denis Saudeau. "Ils ne savent pas parce que c'est souvent des signes qui les étonnent, qui ne s'accompagnent en général ni de douleurs, ni de signes angoissants", souligne-t-il. 

À lire aussi
L'obésité touche de plus en plus de personnes à travers le monde santé
Obésité : des personnes en surpoids témoignent des moqueries et insultes reçues

Pourtant, certains signes ne trompent pas : "Une lourdeur, une paralysie, l'impossibilité de saisir son bras ou sa jambe. Puis, une difficulté à parler ou comprendre, à l'écrit comme à l'oral. Et enfin, une difficulté à voir sur le côté, à droite ou à gauche". Parmi les idées reçues par ailleurs, celle qu'un enfant ne peut être victime d'un AVC. "C'est faux", répond Denis Saudeau, "1.000 enfants sont victimes chaque année d'un AVC, et 25 % de gens qui ont moins de 65 ans". 

La fibrillation atriale

Les Français l'oublie trop souvent, mais l'AVC est la première cause de mortalité chez la femme. "On commence à mieux connaître [cette maladie], une campagne Alerte AVC [permet également] d'informer les médecins et les pharmaciens sur les premiers signes qui alertent et qui doivent leur faire appeler le 15 et non les urgences", explique Denis Saudeau. Adapter son comportement permet également de réduire les risques en amont. 

"Il faut bien surveiller sa tension artérielle, et quand elle monte, il faut la traiter et on a des médicaments efficaces", préconise le neurologue. Autre habitude à adopter : "Il faut surveiller son pouls, en particulier quand on prend de l'âge, car un pouls irrégulier peut traduire une fibrillation auriculaire, ou fibrillation atriale, qui [est responsable] de très nombreux AVC, mais pour laquelle il existe un traitement très efficace". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé AVC Maladies cardiaques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790677519
AVC : "Les signes étonnent souvent les Français", explique un neurologue
AVC : "Les signes étonnent souvent les Français", explique un neurologue
INVITÉ RTL - Denis Saudeau, neurologue au CHU de Tours, fait le point sur les signes permettant de reconnaître un accident vasculaire cérébral et sur les moyens permettant de se prémunir.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/avc-les-signes-etonnent-souvent-les-francais-explique-denis-saudeau-7790677519
2017-10-26 11:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k_Paz5t6BQ0erNvbmM0JeA/330v220-2/online/image/2017/1012/7790489129_avc-peut-on-s-en-premunir.jpg